Marie-Josée Mayrand, directrice générale de l’école Plein Soleil, les élèves Éléanore Fournier et Yara Abdulrazak et Nathalie Bacon, enseignante en 2e année, garderont tous de bons souvenirs de la bâtisse qui aura abrité l’école Plein Soleil pendant 25 ans.

Dernier pique-nique à l’école Plein Soleil

Une panoplie d’émotions était au rendez-vous alors que des parents ont accompagné leurs enfants pour le dernier pique-nique de l’école Plein Soleil dans la cour de l’établissement situé au centre-ville. Il ne s’agissait pas d’un simple événement pour souligner la fin de l’année scolaire, mais bien la fin d’une ère pour l’association coopérative de Sherbrooke.

Le 22 juin était synonyme de la fin des classes pour de nombreux élèves et enseignants sur l’ensemble du territoire estrien.

Pour l’école Plein Soleil, située au 300, rue de Montréal, cette journée marquait aussi la fin d’un grand chapitre qui aura duré un quart de siècle.

C’est qu’il s’agissait de la dernière journée officielle dans le bâtiment du centre-ville de Sherbrooke.

« C’est certain que j’avais un certain attachement au centre-ville, mais je trouve très stimulant d’aller de l’avant vers un nouveau bâtiment pleinement adapté aux besoins des élèves », a avoué Nathalie Bacon, enseignante à la deuxième année du primaire.

La cour d’école était bien pleine de gens tous invités à prendre un repas pour souligner cette journée spéciale où les émotions apparaissaient sur bien des visages.

« Nous avons vraiment connu une très belle année. Les enseignants sont à l’écoute de nos besoins et j’ai hâte de pouvoir entrer en 6e année à la nouvelle école », a lancé Yara Abdulrazak, élève de 5e année.

Surprise à l’automne

Les élèves n’ont pas eu la chance de visiter l’intérieur du bâtiment dans le nouveau quartier du plateau McCrea; la surprise sera donc pour l’automne prochain à la rentrée scolaire.

La nouvelle école pourra accueillir deux fois plus d’élèves, ce qui se traduit aussi par l’embauche de nouveaux enseignants.

« Avoir deux fois plus d’enseignants va nous permettre d’échanger davantage entre nous. Ce sera aussi la chance d’avoir un vent de fraîcheur avec de nouveaux jeunes enseignants », a indiqué Mme Bacon.

Ce n’est pas la seule chose qui changera dès le début des classes à l’automne prochain.

La nouvelle bâtisse bénéficiera de nombreuses caractéristiques qui ont été pensées par le comité d’administration de l’école composé entre autres de parents.

« Au centre-ville, on a adapté le bâtiment pour en faire une école. Avec la nouvelle école, on pourra bénéficier d’une belle luminosité, de plusieurs aires communes et de verdure à l’extérieur. Ça devrait forcément apaiser les élèves d’évoluer dans un tel lieu », a-t-elle affirmé.

De son côté, Marie-Josée Mayrand, directrice générale de l’école, gardera des souvenirs précieux de la bâtisse au centre-ville.

« J’ai peint à trois reprises les murs de cette école. Je suis certaine que j’y ai laissé ma marque. Ça me fait un petit quelque chose de quitter cette bâtisse, mais je suis très heureuse de déménager dans une nouvelle école », a-t-elle précisé.

La priorité pour elle sera de conserver la tradition de l’école Plein Soleil, et c’est quelque chose qui ne l’inquiète pas du tout.

Rappelons que la nouvelle école accueillera plus de 400 élèves cet automne.