La Tribune
C’est ce train d’une dizaine de wagons vides qui revenait de la voie d’évitement de Nantes samedi matin à l’entrée de Lac-Mégantic. Un groupe de ses roues a déraillé à la basse vitesse de 16 km/h, à cause du mauvais état des rails. Les conséquences auraient pu être beaucoup plus fâcheuses si le convoi d’une trentaine de wagons-citernes, remplis de matières dangereuses qui l’avait précédé d’une heure, avait subi le même sort.
C’est ce train d’une dizaine de wagons vides qui revenait de la voie d’évitement de Nantes samedi matin à l’entrée de Lac-Mégantic. Un groupe de ses roues a déraillé à la basse vitesse de 16 km/h, à cause du mauvais état des rails. Les conséquences auraient pu être beaucoup plus fâcheuses si le convoi d’une trentaine de wagons-citernes, remplis de matières dangereuses qui l’avait précédé d’une heure, avait subi le même sort.

Déraillement d’un train à Nantes, près de Lac-Mégantic

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
Des citoyens de Nantes ont eu chaud, samedi matin, quand un train est sorti de ses rails à un passage à niveau. Jocelyn Breault, vivant à Lac-Mégantic, s’est rappelé de mauvais souvenirs lorsqu’il a vu des wagons dérailler à quelques mètres de lui.