Un groupe de citoyens, Roger Deslauriers en tête, se mobilise pour acheter la sculpture Le Fougueux afin qu’elle demeure à Bromont.

Déménagement de la sculpture Le Fougueux: le dés ne sont pas jetés

Volte-face dans le dossier de la vente de l’œuvre intitulée Le Fougueux, réalisée par l’artiste Mathieu Isabelle. Alors que la conclusion de la transaction envoyant le majestueux cheval fait d’acier inoxydable à Sherbrooke est imminente, un groupe de citoyens se mobilise pour que l’imposante sculpture équine demeure à Bromont.

« Il y a déjà des acheteurs pour Le Fougueux. Et un dépôt a même été donné, a indiqué en entrevue l’agente de Mathieu Isabelle, Kelly Ann Normandin, de l’entreprise Zaz Conseil. Officiellement, la sculpture n’était plus disponible. Par contre, j’ai eu l’autorisation des acheteurs de la revendre. Dans ce cas, ils accepteraient d’opter pour une autre œuvre équestre sur mesure. »

À lire aussi: Où ira la sculpture Le Fougueux?

De son côté, La Tribune rapportait que Le Fougueux pourrait se retrouver dans le futur ensemble résidentiel Quartier équestre, le long du nouveau boulevard René-Lévesque, dans le secteur Rock Forest. La Ville de Sherbrooke a par ailleurs confirmé au quotidien que des pourparlers ont eu lieu avec le promoteur pour installer l’œuvre dans la municipalité.

Courts délais

Le grand patron de l’International Bromont, Roger Deslauriers, a indiqué à La Voix de l’Est être en discussion avec l’agente de l’artiste pour acheter l’imposant cheval, qui trône au centre du rond-point en bordure des bretelles d’accès à l’autoroute 10 depuis 2015. Ce qu’a corroboré Mme Normandin. « Un groupe de citoyens m’a approché après avoir appris dans le journal que la sculpture allait quitter Bromont. On travaille pour trouver l’argent pour l’acheter. Il faut donner nos couleurs vers le 1er février », a mentionné M. Deslauriers, qui mène notamment le dossier avec Guy Bérard et Viateur Bruneau.

Selon l’agente, le prix de l’œuvre « n’a pas bougé » depuis qu’elle a été offerte à Bromont en 2015, soit 125 000 $. Les deux parties n’en étaient toutefois pas venues à un accord. Or, le temps est limité pour faire en sorte que Le Fougueux reste où il est. « Il faut que ce soit rapide. Notre objectif est de ne pas retarder le délai de prise de possession de l’œuvre par l’acheteur (initial) au printemps », a mentionné Kelly Ann Normandin, soulignant que la réalisation d’une telle sculpture s’échelonne sur trois mois.

De son côté, la municipalité de Bromont est prête à mettre encore davantage l’œuvre en valeur si elle demeure sur son territoire. « L’œuvre est très belle à l’entrée de la ville. Mais, on n’a pas l’intention de donner de l’argent pour l’acheter, a affirmé le maire, Louis Villeneuve. Par contre, si des citoyens se regroupent et en font l’acquisition, on est prêts à faire notre part en l’installant avec un socle et peut-être l’éclairer. »