Sébastien Roulier était accompagné d’une vingtaine de coureurs pour l’aider à finir son tour de force qui servait à amasser des fonds pour Moisson Estrie.
Sébastien Roulier était accompagné d’une vingtaine de coureurs pour l’aider à finir son tour de force qui servait à amasser des fonds pour Moisson Estrie.

Défi réussi pour Sébastien Roulier [VIDÉO et PHOTOS]

Sébastien Roulier a une fois de plus repoussé ses limites. Il a complété dimanche un parcours de 302 kilomètres, 52 de plus que son ancienne marque. Son arrivée sur l’heure du midi aux locaux de Moisson Estrie à Sherbrooke s’est faite sous de chauds applaudissements.

Il était accompagné d’une vingtaine de coureurs pour l’aider à finir son tour de force qui servait à amasser des fonds pour Moisson Estrie.

« Je me sens vraiment bien, a-t-il déclaré aux médias tout juste après s’être adressé la foule. J’avais un peu moins d’énergie à l’école à St-Élie, mais quand j’ai vu les camions de pompiers et l’escouade policière, ça m’a donné de l’énergie pour finir plus rapidement. Je suis juste content de voir toute la mobilisation. »

À LIRE AUSSI: Un accueil « impressionnant » pour Sébastien Roulier

Le grand départ pour Sébastien Roulier [VIDÉO]

L’athlète a complété un parcours en forme de cœur qui couvre les sept MRC de l’Estrie desservies par l’organisme Moisson Estrie. Il a couru 302 kilomètres en une cinquantaine d’heures.

« Je dis toujours que la course c’est une métaphore de la vie, il y a des hauts et des bas, mentionne le médecin. La fatigue se fait sentir souvent en fin de parcours. J’ai eu 3 h de sommeil dans mon week-end. Je focalisais sur les petites choses positives. Parfois, c’est d’écouter un peu de musique ou juste d’entendre un petit oiseau chanter. »

Sébastien Roulier a eu droit à de bons accueils dans plusieurs villages comme Chartierville et Saint-Mathias-de-Bonneterre en plus d’être accompagné par plusieurs coureurs ou cyclistes tout au long de son parcours.

Et il n’avait même pas encore couru ses 302 kilomètres, qu’il rêvait déjà à un plus long parcours.

« Quand j’ai bâti le projet, je parlais de l’édition 2020 donc il pourrait y avoir une autre l’année prochaine, admet le coureur. Elle pourrait être plus grosse et une journée de plus de course. La seule chose que j’aurais aimée dans mon parcours c’est d’aller chercher trois grandes villes qui n’y sont pas présentement, Asbestos, Lac-Mégantic et Coaticook. J’ai déjà fait un coeur de 385 kilomètres qui pourrait être le prochain. »

Opération guignolée

En date de vendredi, donc avant le départ de Sébastien Roulier, Moisson Estrie avait déjà amassé 15 000 $ pour regarnir ses tablettes.

« Notre objectif est de 25 000 $ et je suis sûre qu’on va l’atteindre, mentionne Geneviève Côté, directrice générale de Moisson Estrie, qui assure que l’organisme dévoilera le montant final avant la fin de la semaine. C’est une entrée d’argent hyper appréciée. C’est une belle visibilité pour faire comprendre qu’on dessert les sept MRC de la région. C’est le meilleur concept pour l’imager. »

Dès mardi, c’est l’opération guignolée qui commence. Les gens pourront aller porter des denrées aux locaux de Moisson Estrie ou remplir le sac brun qui a été déposé à leur porte.

L’organisme a déjà distribué 6500 sacs bruns et continuera de le faire dans les prochains jours.

Sébastien Roulier et le maire Steve Lussier