Kayla Fréchette a pu retrouver la lumière et la chaleur grâce à un ami, Raphaël Charest, qui lui a prêté l'argent pour s'acquitter de sa dette envers Hydro-Sherbrooke.

Défaut de paiement: une jeune famille plongée dans le noir

Une jeune mère de Sherbrooke a vécu une longue journée de détresse, lundi, quand Hydro-Sherbrooke a décidé de couper le courant dans sa résidence du centre de Sherbrooke. Avec les températures qui chutent sous zéro la nuit et qui ne grimpent guère plus haut le jour, Kayla Fréchette se demandait comment elle allait passer les prochains jours dans un appartement froid, sans façon facile de réchauffer, de se laver et de préparer des repas pour elle et sa petite fille de 20 mois.

« Quand la dame d'Hydro-Sherbrooke m'a annoncé lundi matin que mon service d'électricité serait débranché, j'ai d'abord été très déçue de moi : j'avais une entente de paiement et j'aurais dû la respecter. Mais je n'ai pas été capable de le faire. Je suis une maman à la maison, on vit avec un seul salaire, et c'est très difficile de payer le paiement de 600 $ par mois qu'Hydro-Sherbrooke me demande », se désole Kayla Fréchette.

Ensuite vinrent les négociations : pour ce mois-ci, Mme Fréchette n'avait que la moitié de la somme demandée par le service public pour acquitter sa dette. Que pouvait-elle faire pour conserver son service? Rien, lui ont répondu les employés d'Hydro-Sherbrooke, sauf payer la totalité de sa facture.

« J'étais en détresse. Hydro-Sherbrooke a manqué de compréhension. Je suis une jeune mère de famille, j'ai une jeune enfant et je suis enceinte. Est-ce qu'on n'aurait pas pu m'aider un peu plus dans ma situation, plutôt que de me laisser dans un appartement non chauffé qui est rapidement descendu à 18 degrés? » s'attriste-t-elle.

Cette cause est d'autant plus complexe que l'historique de la consommation d'électricité de Mme Fréchette fait face à une procédure en ce moment. En effet, une bonne partie de sa dette s'est accumulée dans son précédent appartement alors que, preuve d'un électricien à l'appui affirme-t-elle, tous les chauffe-eau de son immeuble étaient alimentés par le compteur de son appartement.

« Je paye quand même depuis plusieurs mois pour une fraude qui a été commise à mon insu. Dans ce contexte-là encore plus, j'aurais apprécié plus de compréhension de la part d'Hydro-Sherbrooke. Et c'est ça que je veux dénoncer : je ne veux plus que d'autres familles comme la mienne se retrouvent dans une situation aussi difficile à l'avenir », lance-t-elle.



Un ange gardien a été mis sur ma route!
Kayla Fréchette

En fin d'après-midi lundi, Kayla Fréchette s'est fait prêter par un ami les quelque 300 $ manquant pour payer son électricité du mois de novembre. « Un ange gardien a été mis sur ma route! »

Mise au courant en fin de journée que la mère de famille allait pouvoir payer sa facture dès le lendemain, une employée d'Hydro-Sherbrooke a aussitôt dépêché un technicien chez la mère de famille pour lui ramener chaleur et lumière avant la tombée de la nuit.

La jeune femme a soupiré de soulagement. « Pour ça, je remercie Hydro-Sherbrooke. J'étais vraiment contente de pouvoir laver ma fille et la coucher au chaud », se réjouit-elle.

Rappelons qu'Hydro-Sherbrooke ne peut couper le courant à ses abonnés entre le 1er décembre et le 31 mars. En date du 1er décembre, l'électricité sera  rebranchée pour toutes les personnes dont le service avait été interrompu et qui feront une demande de rebranchement. Mais si la situation ne se règle pas avant, c'est au printemps suivant qu'une autre coupure de service serait possible pour les gens qui sont en défaut de paiement.