Jason Rowe

Découverte de la planète TOI-700d : des chercheurs de Bishop’s jouent un rôle-clé

Des chercheurs de l’Université Bishop’s ont contribué à l’importante découverte de l’exoplanète TOI-700d , la première de taille comparable à la Terre située dans la « zone habitable » d’une étoile voisine.

Cette nouvelle découverte, annoncée par la NASA, retient l’attention du monde scientifique. D’une taille semblable à la Terre, TOI-700d se trouve à une distance raisonnable de son étoile pour y abriter de l’eau à l’état liquide. L’énergie de son étoile est aussi comparable à celle du Soleil : la nouvelle planète reçoit 86 % de la chaleur qui atteint la Terre.

Le Pr Jason Rowe, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en Astrophysique exoplanétaire de l’Université Bishop’s, et son équipe sont honorés d’avoir joué un rôle-clé dans cette nouvelle découverte. « Le catalogue des exoplanètes continue à croître au fur et à mesure que nous maîtrisons les techniques permettant de les détecter et de les caractériser. Il s’agit de la première découverte par la mission TESS d’une exoplanète de taille comparable à la Terre dans la zone habitable d’une étoile, et elle est susceptible d’être suivie par plusieurs autres découvertes similaires, le tout nous amenant éventuellement à répondre à la question fondamentale de savoir s’il existe de la vie ailleurs dans l’univers », souligne le Pr Rowe.

L’équipe de Bishop’s fait partie des coauteurs de « The First Habitable Zone Earth-sized planet from TESS. I: Validation of the TOI-700 System, » un article de recherche récemment publié dans le Astrophysics Journal. 

Les chercheurs de Bishop’s ont effectué une analyse photodynamique qui a permis de mesurer la composition de la planète. Ils ont mesuré la durée de l’orbite ainsi que le rayon de la planète et établi les limites de sa masse. Connaître la masse est crucial pour déterminer que la planète en question était composée de matière rocheuse, comme la Terre, plutôt que gazeuse, comme Jupiter, Saturne ou Neptune. De plus la distance de l’orbite de la planète de son étoile la place dans la « zone habitable » : assez éloignée de l’étoile pour pouvoir conserver une atmosphère et de l’eau, mais assez près pour permettre la présence d’eau liquide à sa surface, ce qui est considéré comme une condition essentielle à la possibilité de l’évolution de la vie sur une planète.

Reste maintenant à scruter la planète TOI 700d de plus près, pour tenter de comprendre à quoi elle ressemble.

A-t-elle une atmosphère ? Si oui, quelle est sa composition ? Tout cela est encore à découvrir. En attendant, et à partir des données connues, les chercheurs ont déjà modélisé une vingtaine d’environnements potentiels pour cette planète prometteuse.

TOI 700d a été détectée par Tess, un télescope spatial lancé en 2018 et exclusivement dédié à la recherche de ces planètes qui rappellent la Terre.

« Cette découverte est très stimulante pour la suite des choses », termine le Pr Rowe.