Suzanne Thériault

Décès d’une « grande dame du communautaire »

SHERBROOKE — Suzanne Thériault, qui a été impliquée dans le milieu communautaire et politique pendant de nombreuses années à Sherbrooke, est décédée vendredi à la suite d’un cancer. Elle était âgée de 60 ans.

Mme Thériault a travaillé pendant 11 ans à l’Association des locataires de Sherbrooke pour la reconnaissance du droit au logement. Elle a également été coordonnatrice au mouvement « Solidarité populaire Estrie » pendant quatre ans.

« Elle a consacré toute sa vie à la défense des gens plus démunis, mentionne son conjoint Normand Couture. Elle parlait au nom de ceux qui ne peuvent s’exprimer. La cause féministe lui tenait énormément à cœur. »

Au niveau politique, Suzanne Thériault s’est présentée sous la bannière de l’Union des forces progressistes et d’Option citoyenne. Les deux partis se sont unis pour former Québec Solidaire. Mme Thériault s’est d’ailleurs présentée en 2007 sous les couleurs de QS dans Saint-François.

« Elle savait qu’elle ne serait pas élue, l’objectif était de faire connaître la plateforme du parti et sensibiliser la population à des valeurs de gauche, explique M. Couture. C’était important pour elle que tout le monde ait la même chance dans la vie et ça a passait par un système différent où les gens avec plus de moyens en faisait un peu plus pour qu’on se dote de services pour la population. »

Avant son décès, Mme Thériault a pu assister à l’élection de 10 députés solidaires, dont Christine Labrie à Sherbrooke.

« Ça lui a fait plaisir, mais elle demeurait critique, admet M. Couture. Elle était une partisane de la gauche, mais même si QS prenait le pouvoir, elle serait demeurée critique. »

Suzanne Thériault laisse dans le deuil son conjoint ainsi que ses quatre enfants. La population est invitée à lui rendre un dernier hommage entre 14 h et 16 h le dimanche 21 octobre à la salle du tremplin 16-30.