Bertha Benitez

Décès d'une étoile du FTMS

SHERBROOKE - La Sherbrookoise Bertha Benitez, bien connue pour son implication dans le Festival des traditions du monde, est décédée lundi dernier des suites d'un cancer, à l'âge de 57 ans. « Partout sur Facebook, les gens mettent des photos d'eux avec elle, comme on fait souvent lors des anniversaires. Elle a encore déclenché une fête sans le vouloir! » remarque Lyne Giguère, qui a travaillé avec elle au FTMSdurant de nombreuses années.

« À chaque conférence de presse, je l'ai toujours présentée comme l'âme du festival. C'est un grand mot, mais vraiment, elle virevoltait dans le festival, elle y était à l'aise, elle avait ça dans le sang », souligne Mme Giguère.

Mme Benitez, Vénézuélienne d'origine, s'est impliquée dans l'organisation de l'événement dès ses balbutiements, au départ comme bénévole.

Par la suite, elle est devenue coordonnatrice de la programmation. « Elle avait un instinct pour la musique. Elle savait trouver et choisir les bons bands : elle imprimait des feuilles avec ses choix et nous vendait ça en réunion. Elle a bâti la programmation avec beaucoup d'amour, et tenait à ce qu'il y ait de la danse. Elle était passionnée et souriante, on ne pouvait pas passer une réunion avec elle sans rire! Et elle savait bien doser la programmation, ce qui n'était pas facile aux débuts du festival. »

En plus d'être talentueuse, Mme Benitez était très appréciée de ses collègues et des artistes qui se produisaient au FTMS. « Elle était toujours intéressée par les gens qu'elle rencontrait, tout le monde le sentait. Elle avait ce don-là de faire sentir aux gens qu'ils étaient importants. (...) Elle était vite amie avec les gens, et pour elle, les amis, c'était précieux. Si quelqu'un de l'organisation du Festival n'allait pas bien, elle allait le voir et lui dire de se détendre », rapporte Mme Giguère.

« On était contents de la connaître, de faire partie de sa vie. »

Mme Benitez avait dû se retirer de l'organisation du FTMS après l'édition de 2012 pour s'occuper de sa santé.

« Elle a continué à recevoir chez elle avec son mari, elle a fait quelques beaux voyages et elle a combattu son cancer comme une reine. Je l'ai vue au mois de décembre, et elle me disait encore "Je suis vivante! ". [...] Elle ne voulait pas qu'on pleure sa mort. C'est important qu'on se concentre sur le bonheur de l'avoir connue », résume Mme Giguère.

Mme Benitez a eu trois enfants. Sa famille tiendra une célébration en son honneur le samedi 5 mai entre 11 h et 16 h au Club de golf du Mont Orford.