Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le prince Philip, mari de la reine Élisabeth, s'est éteint vendredi à l'âge de 99 ans.
Le prince Philip, mari de la reine Élisabeth, s'est éteint vendredi à l'âge de 99 ans.

Décès du prince Philip: Justin Trudeau exprime sa «profonde tristesse»

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Le prince Philippe, mari de la reine Élisabeth, s'est éteint vendredi à l'âge de 99 ans.

Les réactions se sont rapidement fait entendre dans le monde, mais aussi au Canada.

Le premier ministre Justin Trudeau a dit avoir appris le décès du duc d'Édimbourg «avec une profonde tristesse».

Par communiqué, M. Trudeau a notamment mentionné la «relation spéciale» qu'entretenait le prince avec les Forces armées canadiennes. Il est devenu colonel en chef de six unités canadiennes et, en 2011, il a été nommé général honoraire de l'Armée canadienne et de l'Aviation royale canadienne ainsi qu'amiral honoraire de la Marine royale canadienne.

Les Forces armées ont d'ailleurs exprimé leurs condoléances sur les réseaux sociaux vendredi matin.

«Avec l'amour du Canada, nous envoyons nos plus sincères condoléances à la famille royale», peut-on lire sur leur compte Twitter.

Un peu plus tard, en conférence de presse sur la COVID-19, M. Trudeau a reparlé de cet homme qu'il a qualifié de «fascinant».

«C'est quelqu'un que j'ai connu toute ma vie. Les premières fois que je l'ai rencontré, j'étais un jeune enfant ici à Ottawa», a-t-il raconté.

Il s'est rappelé ses conversations avec le prince, notamment lors de la rencontre du Commonwealth à Malte, dans ses premiers mois en tant que premier ministre.

À ses côtés, le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, s'est lui aussi plongé dans ses souvenirs.

«J'ai un souvenir d'avoir passé une soirée informelle, c'était littéralement un BBQ de la fête du Canada», a-t-il raconté.

«Sa Majesté (la reine) et le prince étaient à Ottawa et mon père (Roméo LeBlanc) était alors gouverneur général. Il y avait une soirée libre et Sa Majesté avait suggéré un BBQ informel (avec) juste deux tables de huit personnes. Et j'ai eu la chance d'être à la table avec le prince Philippe.»

M. LeBlanc a confié avoir été touché par ses connaissances du Canada.

Drapeau en berne

Le premier ministre, François Legault, s'est aussi tourné sur son compte Twitter pour réagir au décès.

«Je tiens à offrir mes sincères condoléances à la reine Elizabeth II, aux membres de sa famille, ainsi qu'au peuple britannique à la suite du décès du prince Philip», a-t-il écrit.

La cheffe libérale Dominique Anglade a fait de même, elle aussi par le biais du réseau social.

L'Assemblée nationale a annoncé que le drapeau du Québec serait mis en berne sur la tour centrale de l'hôtel du Parlement le jour des funérailles du prince, et ce, de l'aube au crépuscule.

Ce geste a fait sourciller le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon.

«La mort d'un homme est toujours un événement tragique. Tout en offrant nos condoléances à sa famille, nous croyons que le peuple québécois n'a absolument pas à mettre le drapeau qui flotte sur son Assemblée nationale en berne pour le décès d'un souverain étranger», a-t-il écrit sur Twitter.

Ami du Canada

«Globe-trotter infatigable, il a souvent montré à quel point le Canada occupait une place spéciale dans son cœur, faisant notamment de notre pays sa destination voyage de prédilection», a de son côté déclaré le gouverneur général du Canada par intérim, Richard Wagner.

Décrivant le prince comme un «ami du Canada», M. Wagner a ajouté qu'il «nous manquera énormément».

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a lui aussi réagi sur Twitter, le décrivant notamment comme un mari dévoué, un père et un héros de guerre.

«Il manquera à beaucoup de gens à travers le monde», a-t-il écrit.