Aldée Cabana

Décès de l’ancien recteur Aldée Cabana

Recteur de l’Université de Sherbrooke de 1985 à 1993, Aldée Cabana est décédé il y a quelques jours à l’âge de 83 ans.

Recteur de l’Université de Sherbrooke de 1985 à 1993, Aldée Cabana est décédé il y a quelques jours à l’âge de 83 ans.

Membre de l’Ordre du Canada, M. Cabana était reconnu pour ses efforts en faveur du rayonnement de l’Université tout au long de sa carrière de chercheur, de professeur, de doyen, ainsi qu’au rectorat et durant son implication au sein des entreprises C-Mac.

Entré au service de l’Université comme professeur au Département de chimie de la faculté des sciences en 1963, le professeur Cabana s’est taillé, au fil d’une carrière universitaire de plus de trente ans, une excellente réputation de gestionnaire et de chercheur en chimie.

Il a été président du Syndicat des professeures et professeurs de l’UdeS (SPPUS) en 1975-1976, ce qui lui a permis de signer la première convention collective de travail intervenue entre le SPPUS et l’Université. Nommé doyen de la faculté des sciences en 1978, il a dirigé cette faculté jusqu’à son élection comme recteur.

Il a marqué l’Université de Sherbrooke en tant que chercheur et ensuite au poste de recteur, lance l’actuel occupant de ce titre, Pierre Cossette.

« Il a donné une vision à l’institution qu’on constate encore aujourd’hui », soutient M. Cossette.

« Il a mis en place plusieurs éléments importants à l’Université durant son mandat. M. Cabana a transformé l’institution. C’est sous sa gouverne que le nombre d’étudiants a augmenté de façon significative. C’est à son époque que l’Université de Sherbrooke s’est implantée à Longueuil. » 

Deux mandats

Élu recteur en 1985, le professeur Cabana a pu mettre sa vision, sa rigueur et sa ferveur au service de son université. Pendant ses deux mandats, l’Université de Sherbrooke a connu une croissance remarquable. L’effectif étudiant a augmenté de 40 %, passant de 9300 à 13 000 étudiantes et étudiants équivalent au temps plein. Le budget de fonctionnement de l’établissement a crû de plus de 68 %, ce qui a permis à l’UdeS, après quelques années déficitaires au début des années 1980, de renouer avec l’équilibre financier, énumère-t-on dans un document diffusé par l’UdeS.

M. Cabana avait pris la suite de Claude Hamel au plus haut poste de l’institution universitaire sherbrookoise. Pierre Reid lui avait succédé. 

En hommage au professeur Aldée Cabana, l’Université de Sherbrooke mettra son drapeau en berne jusqu’à lundi.

Il laisse dans le deuil son épouse et complice depuis 60 ans, Lise Couillard, et ses enfants, petits et arrière-petits-enfants.

Ses funérailles se tiendront en l’église Saint-Boniface, de la rue Morris à Sherbrooke, samedi à 11 h. La famille accueillera les amis et parents qui souhaitent porter hommage à M. Cabana, au Complexe funéraire Steve Elkas, de la rue Bertrand-Fabi, le vendredi ainsi que le matin des funérailles.

On demande aux gens d’exprimer leurs marques de sympathie par un don à la Société d’Alzheimer.