Les canons à neige ont commencé à cracher des flocons à la station touristique du Mont-Orford.
Les canons à neige ont commencé à cracher des flocons à la station touristique du Mont-Orford.

Début de l’enneigement artificiel à Orford

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Bonne nouvelle pour les amateurs de ski dans la région en ces moments moroses. Les canons à neige ont commencé à cracher des flocons au Mont-Orford.

On a commencé à fabriquer de la neige sur le versant Giroux, annonce la station touristique, où on sent « l’excitation dans l’air et l’arrivée de l’hiver! »

La saison de ski alpin pourra débuter sous peu, indique la direction de la montagne de ski. L’ouverture est prévue au début décembre si l’enneigement et les conditions le permettent.

La météo semble vouloir être du côté des skieurs. On prévoit un réchauffement des températures vendredi, avec 11 degrés, mais le mercure devrait demeurer autour ou sous le point de congélation la nuit au cours des prochains jours.

L’enneigement des pentes à Orford débute un mois après le feu vert obtenu par les autorités gouvernementales pour la tenue de la saison de glisse. D’autres stations de ski du Québec, comme Owl's Head, Sutton, Bromont et Mont-Tremblant, ont aussi actionné leurs canons à neige.

Rappelons que plusieurs conditions devront être respectées en fonction de la zone rouge de la COVID-19, comme acheter un billet d’entrée à l’avance, respecter les deux mètres de distance entre les autres amateurs, porter un couvre-visage à l’intérieur et un cache-cou ou une cagoule à l’extérieur, respecter une « bulle » entre les visiteurs, comme dans le télésiège, remplir un registre des visiteurs quotidiennement et, finalement, se laver les mains fréquemment.

Sécurité

Les stations de ski du Québec devront respecter les recommandations de la Santé publique, en fonction de la couleur de leur zone d’alerte, afin d’assurer en priorité la sécurité des amateurs et du personnel des centres de ski.

Les mesures sanitaires qui s’appliqueront dans les stations de ski cet hiver ont été finalisées ces dernières heures avec la direction de la Santé publique en collaboration avec les autorités gouvernementales.

« Les autorités se sont penchées minutieusement sur les spécificités de l’industrie et les réalités opérationnelles propres aux stations de ski. Le travail d’analyse a été exceptionnel. Le succès de notre saison passe maintenant par l’adhésion à ces mesures par les stations, bien sûr, mais aussi par nos visiteurs. La conjugaison des efforts de toutes les parties prenantes nous permettra d’avoir une saison de glisse malgré la pandémie », insiste Yves Juneau, président-directeur général de l’Association des stations de ski du Québec.

Les ajustements applicables aux travailleurs œuvrant dans l’industrie du ski feront l’objet d’une confirmation de la part de la CNESST à la suite des travaux présentement en cours concernant la protection des travailleurs en condition hivernale, ajoute l’organisme. 

Soulignons que les mesures édictées pour le Québec s’inscrivent dans un mouvement mondial qui vise à permettre aux adeptes de sports de glisse de pratiquer leur activité préférée l’hiver prochain.