Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les travaux d’aménagement de nouveaux sentiers de vélo de montagne sont terminés au parc national du Mont-Orford et les adeptes pourront les parcourir ce printemps.
Les travaux d’aménagement de nouveaux sentiers de vélo de montagne sont terminés au parc national du Mont-Orford et les adeptes pourront les parcourir ce printemps.

De nouveaux sentiers de vélo de montagne à Orford

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Les adeptes de vélo de montagne auront accès à de nouvelles pistes intermédiaires et difficiles au parc national du Mont-Orford (PNMO), qui double sa superficie de sentiers. 

Cette deuxième phase de sentiers dédiés exclusivement au vélo de montagne (singletrack) sera accessible autour de la mi-mai. Le terrain de jeu passe ainsi de 12 km à 25 km répartis dans 13 sentiers différents. 

« La Sanguinaire, la Chaga, ce sont des sentiers plus difficiles pour compléter notre offre. On vient s’assurer d’avoir plus de sentiers difficiles et intermédiaires. Dans la première phase, il y a beaucoup de sentiers faciles », décrit le directeur par intérim du PNMO, Mario Landry.

En raison de la pandémie, les travaux ont été un peu plus lents que prévu. La direction aurait aimé ouvrir les sentiers cet automne, mais l’ouverture officielle aura plutôt lieu ce printemps. Quelques cyclistes ont toutefois pu essayer les nouveaux tronçons pendant environ une semaine en octobre et donner leurs commentaires.

La Sépaq décrit les parcours comme « plus difficiles, plus techniques, avec un aménagement plus musclé qui compte davantage de virages inclinés et de passages sur des affleurements rocheux ou des ponts et des passerelles enjambant des ruisseaux ».

« Certains sentiers ont été conçus d’abord pour ravir les conducteurs les plus expérimentés », décrit la Société des établissements de plein air du Québec. Une nouvelle station de lavage des vélos a été prévue. 

Des billets en ligne?

La Sépaq travaille actuellement à ce que les adeptes de vélo de montagne puissent acheter leur billet en ligne, comme c’est le cas en ce moment pour les accès à la randonnée et le ski de fond. 

« En théorie, on devrait être capable d’acheter en ligne au printemps. On a fait beaucoup de recommandations », note M. Landry en soulignant que ce volet repose sur le siège social. 

Cette façon de faire permettrait du même coup de mettre en place des quotas comme c’est le cas pour la randonnée et le ski de fond. 

Comme bon nombre d’activités en plein air, la pratique du vélo de montagne est en hausse. 

« Ce qu’on offre, c’est complémentaire à ce qui se fait en région », note M. Landry, en soulignant que les deux phases se sont développées sous la gouverne de sa collègue Brigitte Marchand, qui travaille spécifiquement en ce moment au dossier de l’agrandissement du PNMO.