Le Triolet offrira une nouvelle concentration en escalade, en collaboration avec son partenaire Vertige Escalade. Ci-dessus, la monitrice Catherine Bouchard.

De l’escalade au Triolet à la rentrée

Le Triolet offrira à compter de la prochaine rentrée scolaire une nouvelle concentration en escalade, en collaboration avec son partenaire Vertige Escalade. Avec l’arrivée de cette discipline aux Jeux olympiques de 2020, les artisans du projet y voyaient une belle occasion de démarrer une première cohorte.

C’est Vertige qui a approché l’école secondaire sherbrookoise, qui offre une vingtaine de programmes de sport-études.

« Là où c’est devenu vraiment intéressant, c’est lorsqu’on a su que l’escalade ferait partie des Jeux olympiques à partir de 2020. Un des buts des programmes sport-études, c’est d’amener des athlètes vers l’excellence. La plupart des sports que l’on offre amène soit vers les ligues professionnelles, soit vers les grands Jeux. Ça devenait donc intéressant de développer un partenariat vers l’escalade », explique Jean-Benoît Jubinville, directeur adjoint au Triolet.

« Pour la première année, ce sera une concentration affiliée au programme de sport-études. »

L’arrivée de la discipline aux Jeux olympiques de 2020 amènera une grande visibilité à ce sport, croit Félix Gendron, entraîneur en chef et directeur technique chez Vertige Escalade.

Trois disciplines

« C’est un sport encore moins connu que la moyenne en Amérique du Nord et au Canada. C’est une activité très commune en Europe. C’est une question de temps avant que le public en général soit vraiment rejoint », indique celui qui est aussi ouvreur en chef.

Le sport a quand même connu un bon essor depuis le début des années 2000, estime Félix Gendron.

« C’est en progression : chaque année, il y a de nouveaux centres d’escalade qui ouvrent et la population dans les centres d’escalade grossit. »

À l’instar des autres concentrations, les élèves pourront s’entraîner quotidiennement. Les entraîneurs de Vertige les prendront en charge entre 8 h 30 et 10 h 45, après quoi les élèves se rendront à l’école.

« On va les entraîner dans les trois disciplines aux Olympiques : le bloc, l’escalade de difficulté et de vitesse. On va aussi faire plusieurs autres activités pour développer leurs aptitudes générales et on va travailler sur l’aspect mental du sport et le côté énergétique », indique Félix Gendron.

« Pour des jeunes, c’est hyper formateur de développer ces trois filières. »

L’entraînement aura lieu au centre d’escalade Vertige de la rue Brooks, et chez O-Volt, dans les nouvelles installations ouvertes récemment au Plateau Saint-Joseph. Des sorties en plein air pourraient aussi être organisées.

Les élèves inscrits en sport-études ou dans des concentrations au Triolet doivent respecter certains critères, dont ne pas avoir d’échec et atteindre des notes de 70 % et plus en mathématiques et en français. Pour la nouvelle concentration, tous les niveaux sont acceptés, y compris les débutants.

Le Triolet accueille quelque 2100 jeunes, dont environ la moitié sont inscrits dans une vocation sportive.