La Tribune
Soumeya Djagkdjagk, une Algérienne installée à Sherbrooke depuis trois ans, espère que le gouvernement interviendra dans son dossier pour régulariser sa situation. Pour l’instant, son statut est flou, et elle est à bout de ressources pour s’occuper de ses deux filles.
Soumeya Djagkdjagk, une Algérienne installée à Sherbrooke depuis trois ans, espère que le gouvernement interviendra dans son dossier pour régulariser sa situation. Pour l’instant, son statut est flou, et elle est à bout de ressources pour s’occuper de ses deux filles.

De «la vie en rose» à l'enfer pour une Algérienne installée à Sherbrooke

Camille Dauphinais-Pelletier
Camille Dauphinais-Pelletier
La Tribune
Soumeya Djagkdjagk n’en peut plus et lance un appel à l’aide. Cette Algérienne installée à Sherbrooke depuis trois ans dit être en instance de divorce avec un Canadien, et doit désespérément régulariser son statut au Canada pour travailler, avoir accès au régime de soins de santé et percevoir des prestations pour ses deux enfants, dont une petite fille de 18 mois née au pays.