Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, le conseiller municipal Rémi Demers, la comédienne Marie-Thérèse Fortin et la coordonatrice de l'action pour les Petits Frères de Sherbrooke, Vicky Saint-François.

De la belle visite pour les Petits Frères

La célèbre comédienne Marie-Thérèse Fortin était de passage à Sherbrooke afin d’accompagner une centaine de participants à la 14e édition de la Cyclomarche Jean-Besré. Un montant de 27 157 $ a été amassé pour les Petits Frères de Sherbrooke.

Samedi, Marie-Thérèse Fortin s’est jointe aux marcheurs du cinq kilomètres à titre d’invitée d’honneur pour les Petits Frères de Sherbrooke, elle qui est déjà porte-parole provinciale pour l’association.

« C’est une cause qui me touche beaucoup. L’isolement chez les personnes âgées, on sait que ça a un effet direct sur la santé de ces personnes-là. C’est assez déplorable que dans un pays riche comme le nôtre, qu’on soit face à des problématiques comme celle-là et qu’on ne soit pas capable de pallier cette solitude-là », commente Mme Fortin.

Les fonds amassés permettront aux Petits Frères d’organiser des activités pour les ainés. À Sherbrooke, l’association tient une liste d’attente pour devenir membres.

« C’est très difficile à vivre. On prendrait beaucoup de gens référés par les gestionnaires de cas, mais on n’a pas la capacité de les accueillir maintenant. On a encore besoin de beaucoup de bénévoles », explique la directrice générale Diane Breton.

La présence de Mme Fortin a permis de rassembler plusieurs marcheurs supplémentaires lors de l’événement. « Ça nous a donné des ailes! Elle nous a amené beaucoup de marcheurs et beaucoup de donneurs. Certains ont donné plus de 3000 $ pour sa marche avec nous. On les remercie pour les dons et la visibilité », exprime Diane Breton.

Les Petits Frères de Sherbrooke ont amassé un peu plus de 27 000 $, ce qui n’atteint par leur objectif fixé à 30 000 $. L’association attend cependant d’autres dons, qui seront offerts à la suite de l’événement de samedi.

 « Le fait qu’il y ait un réseau qui entoure les personnes âgées, ça les motive énormément. C’est une cause extraordinaire, c’est à la fois préventif et curatif. Collectivement, on a tous intérêt à créer ce réseau-là », ajoute la porte-parole provinciale des Petits Frères.