Le chantier qui s’amorce sur la rue de Gaspé devrait durer entre six et huit semaines.
Le chantier qui s’amorce sur la rue de Gaspé devrait durer entre six et huit semaines.

De Gaspé et du 24-Juin en travaux pour six à huit semaines

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
SHERBROOKE — Les entraves routières se multiplient dans le secteur Rock Forest, où un chantier majeur s’amorce sur la rue de Gaspé, en plus des chantiers déjà en cours sur les rues Viau et des Partisans. À l’autre bout de la ville, c’est la rue du 24-Juin qui aura droit à une cure de jeunesse. 

Jocelyn Grenier, directeur adjoint du Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke, explique qu’il faudra prévoir entre six et huit semaines de travaux sur la rue de Gaspé, entre les rues Grandbois et de Gibraltar, soit deux semaines d’excavations majeures avant le bétonnage et le pavage. L’échéancier est semblable pour la rue du 24-Juin, où la rue sera élargie et urbanisée près du cimetière Saint-Michel. « Il est possible que ce soit un peu plus long parce que les travaux s’échelonnent sur un kilomètre, donc nous serons probablement plus près des huit semaines.

Quant au chantier sur le chemin Duplessis, il devrait se poursuivre jusqu’aux vacances de la construction. « C’est plus long que nous l’avions anticipé. La fermeture des fossés a entraîné plus de contraintes que prévu. Les branchements ne sont pas toujours faits comme nous pensions. » 

Des travaux de moindre envergure, soit du resurfaçage, sont planifiés également pour porter le nombre de chantiers actifs à 30. Les rues qui profiteront d’un nouveau pavage sont les rues Murray, Lecours, Letarte, Pariseau, Warren, des Quatre-Saisons, de Courcelette, Rand et Kitchener.

Les entraves pourraient continuer de se multiplier dans les prochaines semaines alors que les travaux octroyés au privé se mettront en branle. Les réunions de démarrage avec les entreprises se poursuivent pour que les excavations majeures commencent dans les prochaines semaines. 

La canicule des derniers jours n’a, pour le moment, pas eu d’impact sur les échéanciers. « Il y a des directives à respecter. Probablement que les pauses sont plus fréquentes, mais nous ne devrions pas sentir d’impact majeur. C’est sûr que si nous avions un ou deux mois de chaleurs excessives, on pourrait constater un ralentissement. »

Au Service de police de Sherbrooke, la relationniste Isabelle Gendron mentionne qu’aucun problème n’a été relevé au cours de la dernière semaine dans les zones de travaux. « Nous continuerons néanmoins d’être présents sur les chantiers et partout dans la ville », dit-elle.

Enfin, trois chantiers ont été terminés dans la dernière semaine, soit le prolongement des services souterrains sur le boulevard Bourque, l’ajout d’une voie de virage sur le boulevard de Portland, à la hauteur de la rue Robert-Boyd, et la réparation d’un mur sous le pont Jacques-Cartier.