L’agrandissement de l’école primaire Marie-Reine est attendu avec impatience.
L’agrandissement de l’école primaire Marie-Reine est attendu avec impatience.

De bonnes nouvelles pour les écoles

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
L’annonce de Québec, jeudi, d’investir 1,1 milliard dans la construction d’écoles et la rénovation réjouit la CSRS. Quelques heures avant l’annonce, Carl Mercier, directeur adjoint à l’administration, se disait confiant, malgré le contexte, d’obtenir du financement pour les projets déposés il y a plusieurs mois.

Parmi eux, la construction d’une nouvelle école secondaire. Elle regrouperait l’ensemble des élèves de Mitchell-Montcalm, qui sont actuellement dans deux pavillons, en plus d’une salle de spectacle. Elle compterait un peu plus de 2100 places et nécessiterait des investissements de l’ordre de 55 M$.

Si le projet se concrétisait, l’école primaire Sacré-Cœur déménagerait dans les locaux de l’école Montcalm, sise sur le boulevard de Portland.

La CSRS avait déposé au ministère de l’Éducation plusieurs projets d’agrandissement, dont un projet de réaméagement du Triolet, afin de récupérer des espaces du pavillon des techniques industrielles. Ce volet s’inscrit dans le projet de réaméagement et d’agrandissement du Centre 24-Juin, évalué initialement à 67 M$.  

L’annonce pourrait aussi donner un peu d’espoir aux membres du conseil d’établissement de l’école Marie-Reine, très à l’étroit. 

Quelques heures avant l’annonce, la présidente du conseil d’établissement, Patricia Dionne, s’inquiétait de ne pas avoir de nouvelles du dossier d’agrandissement de l’école primaire de la rue de Caen, tout en sachant que le dossier est entre les mains du gouvernement provincial. 

« C’est difficile de savoir ce qui va réellement se passer si la situation perdure. Le problème criant va être accentué », avançait-elle juste avant que Québec annonce des sommes importantes dans les infrastructures scolaires, au sujet du manque d’espace. 

« C’est encourageant! Ça démontre les besoins qu’il y a au Québec », estime Carl Mercier. « Cette surpopulation, on la traite en changeant l’usage des immeubles », dit-il en donnant l’exemple de l’école primaire Sacré-Cœur qui pourrait se retrouver au pavillon Montcalm si le projet d’école secondaire va de l’avant. 

Cette nouvelle survient alors que la CSRS avait tenté de cogner à toutes les portes au ministère de l’Éducation pour la réalisation de la Maison de quartier, qui doit voit le jour sur le terrain de l’école Desjardins.

La CSRS n’avait pas eu de réponse officielle, mais de façon officieuse, s’était fait dire que l’initiative ne se qualifiait pas dans les normes. Il a été impossible de savoir si des démarches sont toujours en cours, par exemple du côté du ministère de la Famille.

La CSRS avait déposé une demande d’ajout d’espace à l’automne 2019 pour la construction de la Maison de quartier Quatre-Saisons. L’édifice doit regrouper sous un même toit différentes ressources travaillant en concertation auprès de la population du quartier Jardins-Fleuris. Parmi les services offerts, on pense entre autres à des services sociaux, éducatifs et de soutien pour la population de ce quartier, particulièrement pour les familles avec des enfants d’âge scolaire et préscolaire.

Les projets d’agrandissement de Jardin-des-Lacs, des Avenues et Sylvestre doivent quant à eux être réalisés à l’été 2021, note Carl Mercier.