Danielle Gilbert
Danielle Gilbert

Danielle Gilbert part à la retraite

Jean-François Gagnon
Jean-François Gagnon
La Tribune
Le monde municipal, Danielle Gilbert connaît bien. Elle oeuvre dans cet univers depuis plus de 33 ans. Femme effacée mais efficace, elle a su mener à terme plusieurs dossiers épineux au cours de sa carrière.

Bientôt âgée de 60 ans, Mme Gilbert quittera son poste de directrice générale du Canton d’Orford le 31 août prochain. Elle ne sait pas exactement ce qui l’attend après son départ à la retraite, mais elle aimerait s’impliquer bénévolement dans sa communauté.

Pour expliquer son départ, elle souligne que la «vie municipale est exigeante». Et, dans le canton d’Orford, cela est particulièrement vrai pour le personnel administratif, puisque les élus sont fréquemment remplacés.

«Durant mon passage à Orford, j’ai connu quatre maires et conseils différents dans une période plutôt courte. Ce genre de chose est difficile pour l’administration, surtout que ça ne se fait pas nécessairement dans la continuité. Qui plus est, j’ai moins d’énergie alors ça rend ça un peu plus compliqué encore», explique celle qui est la fille de Paul-René Gilbert, un ancien maire de Magog.

Selon Danielle Gilbert, le moment était bien choisi pour partir, considérant que son successeur pourra rapidement s’impliquer dans le processus de préparation du budget 2021.

«Ce qui est bien également, c’est que mon remplaçant aura un bon laps de temps pour se préparer pour les prochaines élections, qui sont prévues en 2021», fait-elle valoir.

Durant sa carrière, Mme Gilbert a aussi travaillé à la municipalité d’Austin, au Canton de Potton ainsi qu’à la MRC de Memphrémagog. Ajoutons qu’elle a par surcroît occupé le poste de directrice de la planification et du développement urbain à Ville de Sherbrooke.

La future retraitée affirme qu’elle a le «sentiment d’avoir contribué et d’avoir monté une belle équipe à Orford». Et, lorsqu’on lui demande quelle a été sa plus grande réalisation, elle dit que «c’est d’avoir fait face au changement marqué de la population à Orford», lequel a notamment entraîné une croissance des services municipaux.

Son remplaçant a déjà été choisi au terme d’un processus enclenché il y a quelques mois. Son nom: Éric De La Sablonnière. «Il provient de la Rive-Sud de Montréal. Il a un parcours intéressant de 20 ans dans le monde municipal.»