La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke deviendra donc officiellement le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke.
La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke deviendra donc officiellement le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke.

CSRS: changement de nom effectif lundi

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Les commissions scolaires disparaîtront le 15 juin pour devenir des centres de services scolaires tel que prévu par la Loi. La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke deviendra donc officiellement le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke.

« On a reçu aujourd’hui (jeudi) les dernières indications du gouvernement concernant le libellé et le logo pour l’ensemble du réseau, mais nous avons une année pour faire la transition particulièrement au niveau de l’affichage et de la papeterie. Il n’y aura pas de grue dans la cour de la commission scolaire lundi pour changer l’affiche », explique le directeur du secrétariat général et des communications de la CSRS, Donald Landry, soulignant qu’en 1998 le changement de nom de la Commission scolaire catholique de Sherbrooke pour la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke s’était également fait, en pratique, de manière progressive sur une année.

« Très techniquement, si on reçoit des chèques au nom de la CSRS en octobre prochain, nous pourrons les encaisser. L’ancien nom continuera à vivre un certain temps et le nouveau s’installera tranquillement dans notre vocabulaire », note M. Landry.

« Dans les faits ce changement ne change ni la mission, ni les objectifs, ni les opérations de la CSRS. Le principal changement, c’est qu’on passe d’un modèle de gouvernance avec des élus, donc politique, à un modèle purement administratif comme le modèle de l’Université de Sherbrooke ou celui du CIUSSS de l’Estrie CHUS. On n’est plus un organisme dont l’objectif est de débattre avec le gouvernement », souligne le directeur du secrétariat général, rappelant que le conseil d’administration qui remplacera les commissaires sera formé en septembre. La formation des conseils d’administration a été repoussée en raison de la pandémie.

Les nouveaux logos de tous les centres de services scolaires du réseaux québécois sont identiques sauf pour ce qui est de l’appellation. « On sent une volonté du gouvernement de rapatrier sous son giron le réseau scolaire. On le sent avec le logo représentant le drapeau du Québec, et ce, pour l’ensemble du réseau. Nous n’aurons plus les logos qui nous caractérisaient et nous rendaient uniques », mentionne M. Landry.

Par ailleurs, le gouvernement Legault annonçait mercredi qu’il devançait la baisse de la taxe scolaire. « La taxe passera de 16 cents par 100 $ d’évaluation foncière à 10,5 cents. Cette annonce ne nous affecte pas puisque le gouvernement compensera, comme dans les années antérieures, le manque à gagner », explique M. Landry.

Les Sherbrookois recevront un compte de taxe original en juillet. « Le canevas est déjà en impression alors que les données seront imprimées ultérieurement donc le compte aura l’ancien logo et le nouveau nom », relate M. Landry.

Québec solidaire réagit au devancement de la baisse de la taxe

La députée Christine Labrie a réagi au devancement de la baisse de la taxe scolaire. « Le gouvernement dit que ça n’a aucun impact sur le financement du réseau d’éducation, mais ça a un impact. C’est une réduction de leur financement autonome. Ça leur donne moins de marge de manœuvre financière pour répondre elles-mêmes à leurs besoins locaux. Quand on constate à quel point le ministre est incapable d’envoyer des fonds supplémentaires au réseau scolaire pour faire face à une crise aussi importante que celle qu’on traverse en ce moment, c’est inquiétant d’apprendre que les centres de service pourront de moins en moins compter sur leurs propres revenus », déclare Mme Labrie, responsable solidaire en matière d’éducation.