Daphnée Dorval

Crohn : marcher pour en parler

Daphnée Dorval est atteinte de la maladie de Crohn depuis cinq ans. Son processus de diagnostic aurait pu être plus rapide si la maladie était davantage connue. En s’impliquant auprès du comité Crohn et Colite Canada de la région de l’Estrie, la jeune femme de 22 ans tente de remédier à la situation.

La période du diagnostic de Daphnée, alors âgée de 17 ans, a été très difficile autant physiquement que psychologiquement. « On passait dans les pharmacies et ils ne savaient pas c’était quoi. On ne trouvait rien, il y a avait pas d’informations nulle part », se rappelle Daphnée.

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin permanentes. C’est après plusieurs recherches que son père est finalement tombé sur la page du comité Crohn et Colite Canada de la région de l’Estrie.

C’est ce manque de renseignements qui la motive à s’impliquer auprès du comité depuis le début. « Il n’y a pas assez d’informations et si quelqu’un tombe là-dedans je veux être là pour les aider », dit-elle.

Depuis les quatre dernières années, Sherbrooke a déjà fait un bon bout de chemin. « Maintenant, on informe beaucoup les médecins, ils connaissent le comité et affichent nos posters », rapporte Daphnée.

Aucun facteur spécifique relié à la contraction des maladies de Crohn et aux colites ulcéreuses n’a été identifié jusqu’ici. Aucun traitement ne permet de contrer complètement les symptômes de ces maladies.

Dimanche, la jeune femme sera pour la troisième fois porte-parole de la Marche Gutsy d’Estrie, un évènement de sensibilisation organisé partout au pays. « La marche, c’est fait pour pouvoir rencontrer d’autres gens et en parler, on n’est vraiment pas tout seuls là-dedans », 

précise Daphnée, qui croit que le sujet est encore trop tabou même si un Canadien sur 150 est touché par cette maladie.

Huit équipes marcheront les 3,5 kilomètres autour du lac des Nations, à Sherbrooke, afin d’amasser des fonds pour l’organisme.