Philibert Bélanger, directeur général et artistique de la Petite Boîte Noire de Sherbrooke.
Philibert Bélanger, directeur général et artistique de la Petite Boîte Noire de Sherbrooke.

COVID-19: même les petits diffuseurs écopent

Les reports et annulations sur la scène culturelle ont continué de se multiplier vendredi à la suite de la mesure gouvernementale d’interdire les rassemblements intérieurs de plus de 250 personnes. La plus grosse nouvelle est assurément la décision, par le Festival Cinéma du monde de Sherbrooke, de reporter l’événement, dont la septième édition était prévue du 2 au 9 avril.

D’ici 30 jours, l’organisation divulguera les nouvelles dates. Les mesures concernant de potentielles demandes de remboursement de la part des détenteurs de billets, passeports et laissez-passer illimités seront annoncées simultanément.

Mais même les plus petits diffuseurs comme la Petite Boîte noire, qui ne peut accueillir plus de 170 spectateurs, doivent composer avec des reports et annulations, alors qu’ils étaient persuadés d’y échapper. Ainsi, la prestation d’Alaclair Ensemble vendredi, depuis longtemps à guichets fermés à la PBN, a été déplacée à une date indéterminée. Ce sont les artistes qui ont pris cette initiative.

« Certains des membres du groupe ont des familles et préféraient ne pas courir de risques. Ça n’a pas pris une minute de conversation avec eux pour que je me rallie à leur décision », souligne le directeur de la salle, Philibert Bélanger, qui ne cache pas son inquiétude pour les semaines à venir. D’autres annulations et reports seront probablement annoncés prochainement, confie-t-il, même s’il souhaiterait maintenir le calendrier tel quel.

« Les petits diffuseurs comme nous, sans subventions ni aide gouvernementale, fonctionnent normalement avec la précarité, mais ça ne va pas de soi que ce sera plus facile pour nous. Mars et avril sont généralement de très bons mois. Est-ce qu’on réussira à survivre à ça? » demande celui qui songe déjà à organiser un spectacle-bénéfice pour traverser la tempête.

« Il y a certains soirs où il n’y a qu’une cinquantaine de personnes à la PBN, rappelle Philibert Bélanger. Et comme la salle est inoccupée la majeure partie de la semaine, c’est facile de l’entretenir », ajoute celui qui discute avec ses homologues de même envergure pour déterminer la direction à prendre dans les prochains jours. « C’est toute une crise et tous mes collègues capotent! » 

Parmi les autres diffuseurs de moins de 250 places qui ont choisi de reporter des prestations, on note le Centre culturel de Weedon, qui devait présenter le spectacle de Rébecka Lussier vendredi, le P’tit Bonheur de Saint-Camille, qui reprendra le 11 juillet la soirée de vendredi avec Pascale Picard, et le Cabaret Eastman, qui a posé un geste semblable pour l’hommage à Peter Gabriel du samedi 14 mars.

Boucard Diouf

Gros diffuseurs

Quant aux gros diffuseurs, le Centre culturel de l’Université de Sherbrooke, après avoir purgé son calendrier jusqu’au 22 mars, a retranché une deuxième semaine de sa programmation, y compris la Petite Salle. Les spectacles de Korine Côté, du Petit Poucet, de José Navas / Compagnie Flak, de Cœur de pirate, d’Alexandre Forest, de Jeremy Dutcher, de Pierre-Luc Pomerleau et de Martin Petit passent donc à la trappe. Les détenteurs de billets sont priés de les conserver, car ceux-ci remboursés en totalité ou honorés en cas de report.

Au Théâtre Granada, la seule bonne nouvelle est que le spectacle à guichets fermés de Plume Latraverse (19 mars), qui avait d’abord été annulé, pourra être repris à une date qui reste à communiquer. Parmi les changements, on note Le Neuro-Show (21 et 22 septembre), Guillaume Pineault (28 mai), Kain (6 juin) et Matt Andersen (date à déterminer). Marc Déry, 21 Gun Salute et Jeremy Ferrari sont annulés.

Le Vieux Clocher de Magog maintient la soirée avec Olivier Martineau le 20 mars (moins de 250 spectateurs sont prévus), mais les passages de Guy Nantel, Claude Dubois et Boucard Diouf ont été reportés (respectivement au 25 septembre, 16-17 août, 21 au 25 juillet ou 2-3 octobre). Les billets seront remboursés ou échangés et les détenteurs de billets ou de réservations seront contactés.

Quant au Théâtre de l’Insomnie, il remet à octobre les cinq représentations de Gloucester : délire shakespearien devant s’amorcer vendredi au Théâtre Léonard-Saint-Laurent (300 places).

Au Théâtre Granada, la seule bonne nouvelle est que le spectacle à guichets fermés de Plume Latraverse (19 mars), qui avait d’abord été annulé, pourra être repris à une date qui reste à communiquer.

Autres acteurs culturels

Le président de la compagnie de production et d’organisation de tournée Summum Communications, Yves Bellefleur, rappelle que plusieurs autres acteurs culturels souffrent de la situation actuelle. 

« À titre d’exemple, jeudi devait débuter une tournée de 32 villes du spectacle théâtral NEUF (titre provisoire) de la compagnie montréalaise Orange noyée. Trente-deux dates qui seront probablement toutes annulées si la directive du gouvernement Legault est maintenue jusqu’à la fin avril, début mai. Et dans ce cas particulier, il sera difficile de reporter : la saison 2020-2021 est déjà établie à 98 pour cent pour une très grande majorité de salles de spectacle et ce ne sera pas évident de dénicher des disponibilités communes aux cinq comédiens de la distribution. Aussi bien dire que cette tournée devra être annulée complètement… À l’heure actuelle, j’évalue mes pertes financières à plus de 40 000 $ », déclare le travailleur culturel, citant d’autres compagnies productrices dans le même bateau, comme le Petit Théâtre de Sherbrooke.

Sur le site du PTS, on apprend en effet que la tournée de la pièce Le problème avec le rose a été amputée de quatre représentations à Angoulême et de onze à Québec.

En arts visuels, la galerie d’art Foreman de l’Université Bishop’s ferme ses portes dès le samedi 14 mars pour une durée indéterminée, alors que le Musée des beaux-arts de Sherbrooke reste ouvert, mais reporte les événements destinés au grand public, tels les spectacles des Avaleurs d’étoiles. Les consignes sanitaires sont rehaussées.

Le Salon du livre de l’Estrie a quant à lui reporté son assemblée générale du 23 mars.

Précision

Veuillez noter que l’entrevue avec le chanteur Mario Pelchat, à la page M9 de notre édition papier, a été envoyée à l’impression avant que le producteur annonce le report du spectacle. La date du 3 avril à la salle Maurice-O’Bready, à la fin du texte, n’est donc plus valide.