Le laboratoire de l’Hôpital Fleurimont a été désigné laboratoire de dépistage de la COVID-19 par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).
 Le laboratoire de l’Hôpital Fleurimont a été désigné laboratoire de dépistage de la COVID-19 par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

COVID-19: l’Hôpital Fleurimont effectuera des analyses

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Le Québec a toujours une capacité d’effectuer environ 1600 analyses de la COVID-19 par jour. Mais les choses changeront dès mardi, alors que sept centres hospitaliers devraient être en mesure d’effectuer les analyses, ce qui permettra au Québec d’atteindre jusqu’à 6000 analyses par jour. Le laboratoire de l’Hôpital Fleurimont a été désigné laboratoire de dépistage de la COVID-19 par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

« Nous avons les équipements et notre personnel a les compétences pour réaliser ces analyses. Il a été convenu avec le MSSS et le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) des modalités et des protocoles d’analyses à utiliser. Nous débuterons le mardi 17 mars et nous prévoyons être en mesure de réaliser environ 150 tests par jour et augmenter progressivement notre capacité », a indiqué lundi soir la porte-parole du CIUSSS de l’Estrie-CHUS Geneviève Lemay.

À LIRE AUSSI: COVID-19: la vague approche

14 cliniques COVID-19 maintenant ouvertes

En conférence de presse lundi en début d’après-midi, la ministre de la Santé et des Services sociaux Danielle McCann a assuré que le Québec disposait de suffisamment de tests pour faire face à la demande, mais que le temps pour en faire l’analyse était toujours trop long.

« Vous verrez un impact rapide sur les résultats. Nous allons passer d’une capacité de 1600 analyses par jours à plus de 6000 », a-t-elle assuré.

Ainsi, les tests effectués dans les quatre cliniques de dépistage du coronavirus sur le territoire du CIUSSS de l’Estrie-CHUS pourront être analysés directement à Sherbrooke.

D’ailleurs, lundi, de nombreux Estriens ayant récemment voyagé et ayant des symptômes (toux, fièvre ou difficultés respiratoires) se sont présentés aux deux principaux centres de dépistage du coronavirus du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Samedi et dimanche, 847 tests ont été effectués au total à Sherbrooke et Granby. Lundi à 15 h, 104 personnes supplémentaires avaient été testées à Sherbrooke et 121 à Sherbrooke, portant le total provisoire des trois journées à 1072 personnes testées.

Alors que les résultats étaient d’abord promis dans un délai de 24 à 48 heures, il est maintenant passé de 48 à 72 heures… et même plus.

C’est notamment le cas pour Juliette Quirion, 16 ans, toujours en attente lundi du résultat du test du coronavirus depuis près de 80 heures. Cette dernière est revenue d’un voyage scolaire au Guatemala le 7 mars. Elle avait de la toux, se sentait fiévreuse, maux de cœur, essoufflement et diarrhée. Deux autres élèves avaient les mêmes symptômes et se sont aussi fait tester.

« Nous sommes allés passer le test vendredi à 9 h 30 après avoir obtenu un rendez-vous par le 811... Lundi soir, nous n’avions toujours pas eu l’appel pour nous dire si le test était positif ou négatif. Toute la famille est en isolement depuis ce temps-là... L’attente est longue », a expliqué son père René-Charles Quirion.