Le CHSLD de Lambton est présentement le seul CHSLD du Québec à se trouver sur la « liste rouge » des « CHSLD en situation critique ».
Le CHSLD de Lambton est présentement le seul CHSLD du Québec à se trouver sur la « liste rouge » des « CHSLD en situation critique ».

COVID-19 : un quatrième résident du CHSLD de Lambton décède

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Sherbrooke — Un quatrième résident du CHSLD de Lambton est décédé au cours du week-end à cause des complications liées à la COVID-19. Ce décès vient alourdir le bilan de l’éclosion qui est toujours en cours dans ce petit CHSLD situé dans la région du Granit.

Le CHSLD de Lambton compte 29 résidents. Lors de son bilan de vendredi, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS signalait que 19 résidents étaient atteints de la maladie (65 % d’entre eux) mais que quatre d’entre eux étaient rétablis.

Seize employés de ce CHSLD situé dans la région du Granit ont également été déclarés positifs au coronavirus.

Ce nouveau décès porte à 30 le nombre de personnes décédées en Estrie à cause de ce nouveau virus depuis le début de la pandémie.

Les résidents malades du CHSLD de Lambton ont été transférés au Centre de confinement communautaire de Sherbrooke, situé au couvent des Petites sœurs de la Sainte-Famille. Jeudi, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a signalé le début d’une éclosion à cet endroit : « moins de cinq » employés étaient positifs au coronavirus.

Le CHSLD de Lambton est présentement le seul CHSLD du Québec à se trouver sur la « liste rouge » des « CHSLD en situation critique », une liste mise à jour quotidiennement par le gouvernement du Québec.

Le Québec comptait lundi 5802 décès cumulatifs liés à la COVID-19. De ce nombre, l’Estrie en rapporte 30, soit 0,5 % de tous les décès au Québec, tous les âges confondus. La région sociosanitaire de l’Estrie représente près de 6 % de la population du Québec.

À lire aussi :

Les éclosions en Estrie

Le triple découpage de l'Estrie : administratif sociosanitaire et touristique

S'isoler ou non et pour combien de temps

Bilan de la semaine : un CHSLD touché et des soirées contaminées

14 nouveaux cas

L’Estrie a ajouté lundi 14 nouveaux cas positifs à son bilan, après des augmentations de 30 cas samedi et de 21 cas dimanche.

On compte maintenant 1587 Estriens qui ont été affectés par le coronavirus depuis le début de la pandémie, dont 1400 personnes sont maintenant rétablies.

Deux personnes ont été hospitalisées au cours de la fin de semaine, alors que les lits d’hospitalisations consacrés à la COVID-19 à l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke étaient vides depuis plusieurs jours. Personne ne se trouve aux soins intensifs.

Trois nouvelles éclosions

De nombreuses éclosions ou agrégats sont en cours en Estrie. Trois nouvelles éclosions ont ét dévoilées au cours des derniers jours.

D’abord on signale une éclosion de « moins de cinq personnes » au Cégep de Sherbrooke. Le Cégep comptait déjà quelques membres de sa communauté à avoir fréquenté le campus sherbrookois pendant sa période de contagiosité, mais il s’agit d’une première éclosion entre ses murs.

Ensuite, dans le RLS de la Pommeraie, la ressource intermédiaire L’Orchidée vit une éclosion : les huit résidents de l’endroit sont tous atteints de la COVID-19, ainsi que cinq membres du personnel. Or les membres du personnel n’apparaissent pas dans le bilan estrien, car cette ressource en milieu privé pour des adultes ayant un handicap est plutôt gérée par le CISSS voisin à celui de l’Estrie, le CISSS de la Montérégie-Ouest. « Nous sommes dans une situation où les résidents sont estriens, mais où les ressources sont gérées par le CISSS de la Montérégie-Ouest », explique le Dr Poirier.

Enfin, une éclosion de « moins de cinq personnes » est aussi liée au Club de hockey balle Sherbrooke.

Les autres éclosions en Estrie sont demeurées plutôt stables depuis le dernier bilan de vendredi.

Dans les établissements scolaires, une nouvelle école fait face à au moins un cas confirmé de COVID-19, soit l’École secondaire de Bromptonville. Il ne s’agit pas d’une éclosion.


L’Estrie relativement épargnée

Les aînés de l’Estrie ont été relativement épargnés dans la première vague de la pandémie qui a frappé de plein fouet les CHSLD et les résidences privées pour aînés (RPA) du Québec ce printemps.

Dans cette première vague, 25 décès sont survenus entre le 25 mars et le 26 avril. Les cinq autres décès sont survenus le 23 juin ainsi que les 11, 15, 17 et 21 septembre 2020.

Cinq des 28 personnes décédées résidaient en CHSLD, sept se trouvaient à domicile, 15 dans des résidences privées pour aînés, et trois dans d’autres types de résidences.

Les personnes de plus de 60 ans représentent près de 32 % des cas confirmés de COVID-19 au Québec. En Estrie, les personnes de plus de 60 ans représentent plutôt 20 % des cas confirmés. En effet, quand les CHSLD étaient épargnés par les éclosions durant la première vague, les aînés ont nécessairement été beaucoup moins testés que dans d’autres régions du Québec.