15 nouveaux cas ont été déclarés dans la région de l'Estrie dimanche. 
15 nouveaux cas ont été déclarés dans la région de l'Estrie dimanche. 

COVID-19 : quatre nouvelles écoles de l'Estrie infectées

Mireille Vachon
Mireille Vachon
La Tribune
Dimanche, un premier cas de COVID-19 a été répertorié dans quatre nouvelles écoles : l’école secondaire Mitchell-Montcalm, l'école secondaire privée Le Salésien, l'école primaire Notre-Dame-de-Liesse et l'école primaire Beaulieu. De plus, 15 nouveaux cas ont été déclarés dans la région de l’Estrie, portant le total à 1449 personnes infectées.

Les parents des élèves fréquentant le pavillon Montcalm de l'école Mitchell-Montcalm, qui sont donc en secondaire trois, quatre ou cinq, ont reçu une lettre de la Santé publique de l’Estrie dimanche après-midi les informant qu’un cas avait été confirmé à l’école de leur enfant.

Pour les trois autres écoles, la nouvelle est tombée en fin de journée, vers 18 h. Toutes les personnes qui ont eu un contact à risque avec la personne seront avisées rapidement et des recommandations leur seront transmises personnellement, peut-on lire dans les lettres. 

Jusqu'à maintenant, parmi les autres écoles ayant répertorié des cas de COVID-19, il y a le Cégep de Sherbrooke (moins de cinq cas), l'école des Quatre-Vents de Sherbrooke (six cas) et l'école des Sommets de Saint-Sébastien (moins de cinq cas).

La COVID-19 continue son ascension en Estrie, alors qu’il y a eu 26 nouveaux cas samedi, 13 vendredi et 24 jeudi. Le total depuis dimanche dernier s’élève donc à 108 nouveaux cas.

À lire aussi : Bilan de la semaine COVID-19 : l’Estrie au jaune, un 27e décès et un CHSLD en «situation critique»

Les éclosions en Estrie

Mode d’emploi pour le test de dépistage à Sherbrooke

Cette situation ne permet pas à la région de passer du « jaune », le niveau de préalerte, au « vert », le niveau de vigilance, car la nouvelle barre à ne pas dépasser est de 20 nouveaux cas par jour par million d’habitants, ce qui équivaut à un peu moins de 10 cas par jour pour la région de l’Estrie, comme l’a mentionné Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie, plus tôt cette semaine.

Rappelons que le niveau de préalerte s’impose lorsque la transmission commence à s’accroître dans une région, donc les mesures de base sont renforcées et davantage d’actions sont déployées pour promouvoir et encourager leur respect, peut-on lire sur le site du gouvernement du Québec.

Outre l’Estrie, la Capitale-Nationale, l’Outaouais et Laval ont également été placées en situation de préalerte.

Si l’Estrie – ou certaines régions de l’Estrie – venait à passer du « jaune » au « orange », le niveau d’alerte modérée, les restrictions seraient plus sévères et des mesures additionnelles seraient imposées dans certains secteurs d’activité et milieux où le risque de transmission est jugé plus élevé. Certaines activités pourraient alors être arrêtées.

Notons que des 1449 cas, au moins 1270 personnes sont rétablies, pour un total de 179 cas actifs dans la région, et aucun nouveau décès n’a été annoncé depuis le bilan du 11 septembre.

Seuls le nombre de cas confirmés et le nombre de décès sont disponibles quotidiennement le weekend. La diffusion habituelle reprendra lundi, 11 h.