Le Service de police de Sherbrooke a mis en place des contrôles routiers afin de sensibiliser les automobilistes à limiter leurs déplacements interrégionaux.
Le Service de police de Sherbrooke a mis en place des contrôles routiers afin de sensibiliser les automobilistes à limiter leurs déplacements interrégionaux.

COVID-19 : le SPS érige des barrages routiers pour sensibiliser

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
La Tribune
Le Service de police de Sherbrooke (SPS) érigera un nouveau barrage routier dimanche en après-midi afin de sensibiliser les automobilistes aux différentes mesures émises par la Santé publique afin de contrer la propagation de la COVID-19.

Le point de contrôle routier devrait être situé dans l’est de la Ville. Comme le gouvernement du Québec a seulement émis une recommandation déconseillant les voyages interrégionaux, les agents de la paix ne peuvent pas obliger les automobilistes à faire demi-tour. Toutefois, le SPS demande aux visiteurs provenant des zones rouges de ne pas fréquenter les endroits de divertissement.

« Les barrages se font en mode sensibilisation et non pas en mode répressif. On ne veut pas en arriver là. C’est important de sensibiliser les gens provenant de régions qui sont en zone rouge. On les invite à revenir plus tard pour faire une visite. Si les gens habitent en zone rouge, ils doivent adopter les mêmes pratiques en zone orange que s’ils étaient en zone rouge. On veut essayer de protéger la population », mentionne la présidente du comité de sécurité publique de Sherbrooke, Danielle Berthold.

Celle qui est également conseillère municipale du district de Desranleau lance un appel à la collaboration des Estriens, mais aussi des citoyens provenant des autres régions. « On le sait que c’est le temps des visites avec l’Action de grâce, mais il ne faudrait pas faire en sorte que le virus se propage avec des gens de l’extérieur. »

Danielle Berthold rappelle que la fermeture des restaurants et des bars pourrait causer des dommages irréversibles. « Ce serait épouvantable qu’on referme encore les restaurants et les bars. Il ne faudrait pas en arriver là, car je pense que plusieurs d’entre eux ne rouvriraient jamais. Le printemps a été difficile. Il faut penser collectivement. Il faut que la communauté soit unie et travaille ensemble. Nous devons nous serrer les coudes pour arriver à voir la lumière au bout du tunnel. »

Le SPS dresse un bilan positif du premier contrôle routier qui a été érigé samedi durant une quarantaine de minutes à l’entrée de la ville de Sherbrooke « Ç'a bien été. Les gens ont été patients et somme toute, les gens ont été très collaboratifs », souligne le lieutenant du SPS, Alexandre Provencher.

D’autres points de contrôle routier devraient également être érigés lundi.