Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le SPS a dû intervenir à plusieurs reprises pour le respect du couvre-feu sur son territoire au cours de la dernière semaine.
Le SPS a dû intervenir à plusieurs reprises pour le respect du couvre-feu sur son territoire au cours de la dernière semaine.

Couvre-feu et rassemblements: autre semaine occupée pour le SPS

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a encore dû intervenir à plusieurs reprises pour le respect du couvre-feu et des rassemblements illégaux sur son territoire au cours de la dernière semaine.

Du 27 avril au 3 mai, le SPS a distribué 31 constats pour le non-respect du couvre-feu. Il s’agit du même nombre de constats que la semaine précédente, mentionne Martin Carrier, porte-parole du corps policier.

Pour la même période, 21 constats émis pour des rassemblements, soit dix de moins que durant les sept jours précédents. 

Rappelons que les contrevenants sont passibles d’une amende pouvant aller de 1000 $ à 6000 $, mentionne M. Carrier.

L’événement survenu jeudi en fin de journée au parc Blanchard n’est pas comptabilisé dans ce bilan, car aucune contravention n’avait été donnée. Rappelons que des étudiants s’étaient massés dans le parc situé à proximité du campus principal de l’Université de Sherbrooke. Une centaine de jeunes adultes se trouvaient dans ce lieu public en faisant fi des règles sanitaires dans le cadre d’un 5 à 8 d’étudiants.

Rue King-George

Samedi, les policiers du SPS ont dû se rendre à une résidence de la rue King-George pour un rassemblement illégal dans la cour arrière, vers 15 h 30.

Les 11 personnes présentes avaient pris part à une manifestation contre les mesures sanitaires plus tôt dans la journée, mentionne le relationniste.

« Ces gens ont poursuivi la manifestation à cet endroit », dit-il.

« Nos policiers ont distribué 17 constats d’infraction en vertu des décrets de la COVID-19 et en vertu du règlement municipal de la Ville sur les rassemblements, les entraves, le bruit, etc. »

Un homme de 40 ans a été arrêté pour entrave au travail des policiers, ajoute-t-il.