Mickael Laroche et Seeve Côté ont tenté de gagner une course contre les citoyens sur le circuit de Karting Orford. — Photo Spectre Média, René Marquis

Courser contre la police... légalement

« Si vous voulez vous pousser de la police, c’est le moment, car sur la route ce n’est plus le temps ! » lance Mickael Laroche, agent à la prévention pour la Régie de police de Memphrémagog. C’est qu’avec son collègue de la Sûreté du Québec, une journée de courses entre les policiers et les citoyens a été organisée chez Karting Orford.

« C’est une journée de sensibilisation face aux comportements routiers, explique M. Laroche. On a jugé bon d’inviter la population à faire des courses pour montrer que c’est ici qu’on s’amuse. Sur la piste de course on vit des sensations fortes et non sur la route. À la fin, on se donne la main. C’est vraiment fait de façon amicale. On a de très belles réactions ! Il y a des gens qui attendent après nous pour courser », dit-il, ajoutant que des karts ont même été maquillés à l’effigie des services de police. 

Les activités de sensibilisation se sont poursuivies après la course. « Il y a des kiosques dans le stationnement. Les gens peuvent en apprendre beaucoup sur les ceintures de sécurité, l’alcool au volant et la vitesse. Ils peuvent aussi manipuler les cinémomètres », indique M. Laroche. 

Si cette activité est un beau succès pour une première, Steeve Côté, lui, aimerait que l’événement soit de retour l’an prochain. Son collègue et lui unissent souvent leurs forces pour organiser différentes activités. « Mickael et moi avons commencé à peu près en même temps à la prévention, ça fait deux ans. On a vraiment un beau partenariat ensemble, c’est mon partner, finalement. Il a des idées et après on les met en branle ! C’est une première cette année. On a une très belle collaboration », se réjouit-il. 

Le propriétaire de Karting Orford, Stéphane Dubois, a apprécié l’ambiance amicale qui régnait entre la police et les citoyens. « Ce sont les policiers qui m’ont approché. Ils voulaient se rapprocher des citoyens et montrer que les policiers ne sont pas si méchants que ça ! Il y a des places pour s’amuser et faire les fous, mais ce n’est pas dans les rues que ça se passe », analyse-t-il, affirmant qu’il s’est laissé convaincre rapidement. 

« Il y a des gens que leur gros défi, c’était de battre les policiers ! Il y a une personne qui est arrivée à 9 h 30 ce matin pour ça. Il a fait trois courses contre eux et il a gagné les trois fois. Il était heureux ! Maintenant qu’il est sur la route, j’espère qu’il fait plus attention », raconte le propriétaire de Karting Orford. 

Pascal Michaud et son fils Pierrick ne savaient même pas qu’ils allaient affronter des policiers lorsqu’ils sont arrivés à Magog pour faire quelques courses. « Avec les policiers, c’est encore plus drôle ! Ça donne une raison de courser avec les policiers sans te faire arrêter, c’est le fun ! On nous a dit qu’on avait le droit ici, donc on en a profité », assure le fils. 

« Quand une police passe à côté, tu essaies de la suivre ! Cependant, ils sont plus conducteurs que moi », résume le paternel.