Coupe d'arbres inévitable au boisé Fabi

Même si l'Association citoyenne pour la protection du boisé Fabi et le conseiller Pierre Tremblay souhaitent protéger l'intégrité du boisé Fabi en empêchant l'aménagement d'une rue, la coupe des arbres y est inévitable. C'est ce que confirme Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines et du développement durable à la Ville de Sherbrooke.

Si la Ville a acheté 136 100 m2 de forêt dans ce secteur en 2014, l'emprise pour une rue qui relierait deux cellules d'un quartier résidentiel a toujours été prévue. La portion de terrain concernée appartient d'ailleurs toujours au promoteur, selon le président du comité consultatif d'urbanisme, Vincent Boutin. Quoi qu'il arrive, des travaux d'aqueduc et d'égout y sont prévus.

«Depuis 2014 que le projet du boisé Fabi a été présenté, il y a toujours eu un lien routier à cet endroit. Ç'a toujours été confirmé par nos services que les conduites d'aqueduc et d'égout étaient essentielles et devaient passer là. Elles ne peuvent pas passer ailleurs. On en profiterait pour faire un lien routier. Ça pourrait aider les gens à sortir de là et à connecter des cellules pour ne pas répéter les erreurs du passé. On a plusieurs cellules qui ne sont pas connectées et ça crée des problèmes de circulation», résume Caroline Gravel.

Mais en plus des problèmes de circulation sur le boulevard Bertrand-Fabi, la rue pourrait éviter des problèmes en cas d'urgence. «S'il n'y a qu'un accès au quartier et qu'il est complètement fermé parce qu'il y a un accident, il est impossible de sortir de la cellule. On se souviendra de la cellule Indiana qui a été dans cette situation pendant très longtemps. Il suffit qu'il arrive une urgence extrême pour qu'on se fasse taper sur les doigts. On ne veut pas reproduire cette erreur.»

Mme Gravel indique que le lien sera analysé pour voir s'il peut être éliminé. «C'est sûr que si on tient à connecter les deux cellules, on n'a pas d'autre choix que de passer au travers du boisé Fabi. Ce qu'il faut comprendre, c'est que les conduites passeront là d'une façon ou d'une autre. Le déboisement aura lieu, ça c'est certain. Ce qu'il reste à décider, c'est si on mettra du pavage par-dessus, du gazon ou un ensemencement quelconque, mais on ne peut pas mettre d'arbres par dessus parce que les racines altéreront les conduites.»