La saison de motoneige est officiellement lancée dans la région.

Coup d'envoi de la saison de motoneige

Le coup de départ est donné! La saison de motoneige est officiellement lancée en Estrie.

Les motoneigistes peuvent circuler sur les sentiers de la région à la suite des précipitations de neige des derniers jours.

Les surfaceuses sont au travail et les sentiers ont pu ouvrir peu à peu, indique Daniel Beaudette, président du Club de motoneige Harfang de l’Estrie.

« C’est très beau, impressionnant même! », lance-t-il lors d’une pause au beau milieu d’une randonnée de plusieurs kilomètres dans la région.

« Tout le monde avait hâte… moi aussi. C’est rare qu’on puisse circuler en motoneige dans la région avant les Fêtes. En dix ans, je pense que c’est arrivé juste deux fois. »

Rappelons que les sentiers sont demeurés fermés malgré les précipitations de neige et du temps froid de novembre et décembre. L’impatience était encore plus grande qu’on avait inauguré avant les Fêtes un nouveau pont névralgique et très attendu dans le secteur Brompton à Sherbrooke. 

Le fameux pont Bernier avait été détruit durant l’hiver 2018 en raison d’un embâcle exceptionnel sur la rivière Saint-François, ce qui obligeait les usagers à faire un grand détour pour aller d’une rive à l’autre. La saison de motoneige ne pouvait commencer en Estrie, car on attendait que le sol gèle convenablement pour donner le feu vert. 

On doit prendre note toutefois que les conditions actuelles sont celles d’un début de saison. On appelle donc à la prudence, ajoute M. Beaudette. « Il faut être prudent, car on remarque à certains endroits qu’il y a de l’eau », dit-il.

« Pas trop vite »

« Nous demandons quand même aux motoneigistes de circuler pas trop vite. »

M. Beaudette était accompagné d’un autre motoneigiste pour sa randonnée. Réjean Gagné, un Sherbrookois demeurant dans le secteur Saint-Élie, n’avait que de bons mots pour les conditions des sentiers. « C’est de toute beauté! Ça valait la peine d’attendre. Ça roule tout seul. On a pris le temps d’arrêter pour contempler le paysage tout blanc et le silence. C’était extraordinaire. » 

« Je suis né au Saguenay. Donc la neige je connais ça. »

Du côté du club VTT Arc-en-ciel de l’Estrie, on roule depuis le milieu du temps des Fêtes. Les quadistes espéraient aussi un début de saison plus hâtif, avec les conditions favorables de novembre et décembre, mais la météo a joué des tours aux adeptes, souligne Anne-Marie Leclerc, présidente du club.

« Les sentiers du club VTT Arc-en-ciel de L’Estrie ne sont pas à 100 % ouverts. Il manque considérablement de la neige et c’est très glacé. Il faut être extrêmement prudent », note-t-elle.

« La surfaceuse défonce à certains endroits. La neige que nous avons reçue a fait l’effet d’un isolant et le sol n’a pas pu tout geler. »

Enfin, des sentiers du secteur Saint-Élie demeurent coupés en deux en raison d’un droit de passage refusé par un propriétaire foncier, souligne-t-on.