La directrice générale du Cégep de Sherbrooke, Marie-France Bélanger.

Coup de pouce additionnel au Cégep

Les derniers investissements dans le réseau collégial permettent au Cégep de Sherbrooke de recevoir environ 3 M$ de plus que ce qu’il recevait pour son allocation initiale. L’institution a adopté un budget équilibré, lundi, prévoyant un surplus de près de 71 000 $. L’établissement pourra du même coup rembourser totalement la dette accumulée qui était liée à l’adoption d’un plan de redressement.

La somme additionnelle reçue par l’institution est liée à la révision du modèle de financement du réseau collégial, ce qui porte l’allocation à un peu plus de 60 M$. Le Cégep gère un budget de l’ordre de 69 M$.

Rappelons qu’à la suite de compressions budgétaires, le Cégep de Sherbrooke avait été contraint d’adopter un plan de redressement de l’ordre de 500 000 $ en 2016, à la demande du ministère de l’Éducation.

« Ce réinvestissement nous permet de consolider et d’ajouter un peu pour à la fois soutenir notre mission d’enseignement, répondre aux obligations réglementaires et demeurer attractif pour les étudiants, et soutenir le développement en lien avec la planification stratégique », note la directrice générale, Marie-France Bélanger.

« Pour soutenir notre mission d’enseignement, on est allé soutenir autour : on a ajouté dans les budgets de certains départements pour du soutien technique en laboratoire et du matériel didactique, on a ajouté un poste de conseillère pédagogique pour soutenir le développement de la recherche, mais aussi soutenir la partie pédagogique, notamment technopédagogique. On a transformé plusieurs projets en poste pour les stabiliser, pour assurer une meilleure rétention et attraction de notre personnel (...) » énumère la directrice générale, Marie-France Bélanger.

« Dans le cadre du développement en lien avec le plan stratégique, on revient avec un conseiller ou une conseillère en développement durable à temps complet. On est très content de ça », commente Mme Bélanger. Un tel poste avait dû être aboli au moment des compressions budgétaires.

« Tout ce qui touche le recrutement et la promotion de nos programmes demeure un volet important pour nous », souligne Mme Bélanger. L’établissement connaît cette année un creux démographique en termes d’effectifs étudiants. Les données avancées ne tiennent pas compte des enjeux de surembauche, pour lesquels un plan a été mis sur pied afin de rembourser une somme d’environ 1 M$ au 30 juin 2018, à même une enveloppe fermée en enseignement.

Rappelons que le Syndicat des enseignants du Cégep de Sherbrooke (SPECS) et la direction de l’établissement se retrouvent en médiation au sujet d’un plan de répartition de ressources enseignantes à ce sujet.

La médiation est commencée avec une représentante du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Une première rencontre conjointe a eu lieu et les travaux commenceront cet automne.