Philippe Couillard a profité de son passage en Estrie pour faire cinq promesses s’adressant surtout aux personnes handicapées et à leurs familles.

Couillard annonce de l’aide pour les personnes handicapées

Philippe Couillard a surpris bien des personnes en situation de handicap présentes à la Maison Caméléon, vendredi après-midi. C’est que le premier ministre sortant a annoncé que ces personnes, si elles sont inaptes à l’emploi, recevront un revenu de base de 18 000 $ dès l’âge de 18 ans advenant une réélection de son parti.

« Vivre avec un enfant handicapé ou avec un handicap cause des défis énormes. Il m’arrive souvent de me demander comment j’aurais fait, moi, dans une telle situation. Il faut donc reconnaître le courage et la force de ceux qui font face à cela », a commenté le chef du Parti libéral du Québec.

Selon lui, chaque année, 1200 jeunes handicapés ayant des contraintes sévères atteignent la majorité. « On parle de plus de soutien aux personnes handicapées, y compris celles qui vivent avec un handicap moins sévère que les personnes qui ont accès au nouveau programme, a-t-il poursuivi. Ainsi, un gouvernement du Parti libéral créerait un programme d’aide financière intermédiaire entre le programme de base et celui qui a été créé il y a quelques mois. Cela permettra aux enfants handicapés inaptes à l’emploi de recevoir le revenu de base garanti dès l’âge de 18 ans sans période de carence. »

Les jeunes handicapés célébrant leur 18e anniversaire pourront obtenir le même montant que quelqu’un qui est inapte à travailler, mais n’auront pas besoin d’attendre 66 mois avant de pouvoir en bénéficier. « Pour les enfants ayant des handicaps lourds, pas question qu’il y ait une période de carence, a affirmé Couillard. Clairement, ces handicaps sont à long terme. »

Un revenu intermédiaire de 5900 $ pour environ 10 000 familles a également été promis.

Par ailleurs, le premier ministre sortant a également promis que les familles des personnes handicapées ne seraient pas oubliées.

Philippe Couillard a annoncé vendredi trois autres mesures touchant ces citoyens : 1000 places supplémentaires seront disponibles en centre de jour, 2000 places de répit supplémentaires seront créées et 1800 familles en attente de soutien pourront profiter du Programme soutien d’aide aux familles. Toutes ces familles admissibles vont bénéficier de 300 $ de plus par année afin d’acheter des services comme du gardiennage.

Ces engagements représentent environ 70 millions de dollars par année. 

La Maison Caméléon

La directrice de la Maison Caméléon, Josée Labonté, est heureuse de l’annonce. Celle-ci a su lundi que le premier ministre allait débarquer et n’avait aucune idée du contenu de l’annonce.

« Ce qu’on comprend, c’est qu’il va y avoir de l’aide pour les adultes qui sont inaptes au travail. On comprend qu’il y aurait aussi de l’argent investi pour ouvrir d’autres centres de répit comme le nôtre. Ça fait longtemps qu’on demande une deuxième maison et d’avoir les ressources pour accueillir plus de monde », a-t-elle rappelé.

Philippe Couillard a semblé à l’écoute des demandes de Josée Labonté. « Il a très bien écouté et a posé beaucoup de questions. Ça vient toucher une corde et c’est ce qu’il faut. Il faut semer des graines pour que les élus sachent que ces personnes-là ont besoin d’aide », a suggéré la directrice de la Maison Caméléon.

Le père d’une femme handicapée, Jean-Marc Bélisle, pense aussi que cette promesse est avantageuse pour les familles. « Ma fille a 38 ans. Mon épouse a dû lâcher son emploi pour s’occuper de ma fille dans les premières années. Quand je suis tombé à la retraite, elle a pu se trouver d’autres activités pour sortir de la maison. Avoir des revenus additionnels, ça va l’aider à avoir plus de loisirs », raconte-t-il.

La Maison Caméléon offre du répit aux familles qui ont décidé de garder leur enfant chez eux.