La Fédération des coopératives d'habitation de l'Estrie annonce que la construction des trois projets d'habitation annoncés à l'automne 2016 est prévu pour juillet 2018. Le directeur général de la Fédération, Guillaume Brien, pose ici avec Gérard Morin et Irene Frappier, deux futurs propriétaires.

Coopératives d'accès à la propriété : construction prévue à l'été 2018

C'est 65 % des unités de coopératives d'accès à la propriété offertes par la Fédération des coopératives de l'habitation de l'Estrie qui ont trouvé preneur depuis l'annonce des projets à l'automne 2016. Les condos du Havre des Pins, les mini maisons du Petit Quartier et les unités écologiques du Champ des possibles pourraient ainsi être construite dès l'été 2018.
Annoncés à l'automne 2016, les trois projets d'habitation avaient pour but de permettre aux membres d'investir dans leur projet et de profiter d'un partage de la plus-value à leur départ.
« Au Québec, c'est près de 5 millions de personnes qui font partie d'une coopérative quelconque. On s'est toutefois rendu compte qu'on avait surtout des coopératives d'habitations locatives et que dans plusieurs autres pays du monde, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Europe et dans les pays scandinaves, ils avaient développé énormément de coops d'accession à la propriété. Ça nous a vraiment fascinés et nos membres étaient intéressés, donc on s'est lancés », explique Guillaume Brien, directeur général de la Fédération des coopératives de l'habitation de l'Estrie, qui travaille sur la formule depuis cinq ans.
En avril dernier, le projet recevait un prêt sans intérêt de cinq millions de la part du gouvernement du Québec.
Vif intérêt
La prévente va bon train. Pour le Petit Quartier, un regroupement de mini maisons à Fleurimont, 56 des 73 unités sont déjà réservées. À Waterville, le projet d'urbanisme écologique Le champ des possibles suscite beaucoup d'engouement. Les 12 places disponibles ont rapidement été comblées, si bien que mardi on annonçait la création d'un nouveau triplex pour répondre à la demande. « Pour un cinq et demi, on parle d'environ 30 $ de chauffage par mois », fait valoir M.Brien.
Finalement, dans le quartier nord de Sherbrooke, les condos du Havre des pins sont presque à moitié réservés. Dans un secteur boisé, qui le restera, M.Brien espère offrir des unités à partir de 150 000 $ en harmonie avec la nature.
Michel Doyon fait partie de ceux qui rejoindront le Havre l'été prochain. Lui qui connaissait déjà la formule coopérative n'a pas hésité à tenter le coup pour un condo coopératif.
Irene Frappier fera partie des voisins de M.Doyon. C'est d'ailleurs elle qui a proposé le nom du projet !
« C'est un projet de vie sous forme coopératif et de façon tellement abordable que c'est vraiment une option intéressante. Je suis rendue à a une autre étape dans ma vie et aller dans une coopérative d'habitation en condo ça me plaisait, j'étais prête à faire le saut », explique-t-elle en spécifiant que cela est une bonne occasion de profiter de son argent autrement.
« L'accession à la propriété est rendue difficile. Les coûts augmentent plus vite que la capacité des gens, ce qui fait que c'est beaucoup plus difficile d'acquérir. Ce qui rend notre projet unique ça été de matérialisé la mécanique et le produit, en se basant sur des valeurs de coopération et d'entraide, mais aussi à coût abordable et de qualité », estime M.Brien, heureux d'offrir une alternative intéressante.