La compagnie de construction sherbrookoise G&L Geoffroy fermera ses portes cet été, annoncent Lise et Guy Geoffroy, qui dirigent l’entreprise depuis de nombreuses années.
La compagnie de construction sherbrookoise G&L Geoffroy fermera ses portes cet été, annoncent Lise et Guy Geoffroy, qui dirigent l’entreprise depuis de nombreuses années.

Construction G&L Geoffroy doit cesser ses activités

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Une autre entreprise de longue date doit cesser ses activités faute de relève. Après 56 ans « de beaux projets », l’entreprise familiale sherbrookoise Construction G&L Geoffroy fermera ses portes.

C’est la « fin d’une belle aventure », lance Lise Geoffroy, présidente de la firme spécialisée dans la construction résidentielle et industrielle.

« Bien que cette décision fût difficile à prendre, elle fut mûrement réfléchie depuis plusieurs mois, dit-elle. Nous n’avons pas de relève. Nos enfants ne sont pas intéressés à prendre notre suite. »

« C’est un travail qui demande d’être là souvent le soir et les fins de semaine. Même nos employés clefs ne veulent pas prendre la relève. »

Construction G&L Geoffroy respectera ses engagements ainsi que ses obligations contractuelles et financières, assure l’énergique dame. « Nous terminerons les chantiers en cours et la fermeture de l’entreprise est prévue à l’été 2020 », ajoute-t-elle.

« Nous avons des garanties à honorer. Nous allons faire ça comme il le faut. Nous serons dignes de notre réputation. »


« Je veux aussi m’occuper de mon petit-fils de cinq ans. »
Lise Geoffroy

L’entreprise a vu le jour en 1964, quand Léonette Dodier et Armand Geoffroy se sont lancés en affaires. Lise Geoffroy y fait carrière depuis 1974. Son frère Guy y travaille depuis 1982. C’est au début de l’année 1993 que l’aînée et le cadet de la famille Geoffroy sont devenus les uniques actionnaires et à la direction après le décès de leur mère.

« Je suis rendue à 65 ans. Mon conjoint est malade. L’Alzheimer », enchaîne Lise Geoffroy, lors d’un entretien téléphonique accordé à La Tribune.

« Je veux aussi m’occuper de mon petit-fils de cinq ans. »

Avec les années, l’équipe de Construction G&L Geoffroy s’est forgée une réputation enviable auprès des fournisseurs et clients. Parmi les réalisations de l’entreprise au cours de ces années, on remarque des travaux à des édifices comme celui de Revenu Canada, au centre-ville de Sherbrooke, à l’école du Soleil-Levant et à l’édifice du 455, rue King Ouest.

« Il y a cinq ans, on a décidé de faire cinq ans de plus. On a pu avoir une place en hébergement pour mon conjoint. Je n’allais pas rester à la maison à brailler. »

« Nous sommes rendus à un stade où on pouvait choisir nos contrats. Nous soumissionnons pour des projets dans nos cordes. Nous avons la réputation de bien payer nos sous-traitants. Nous remercions tous nos fidèles employés de longue date, clients, fournisseurs, sous-traitants et plusieurs collaborateurs pour le support qui a grandement contribué à la croissance de notre entreprise. La liste de ces gens précieux est longue et nous ne voulons pas oublier personne. »

En tout sept personnes perdront leur emploi.

« Tout au long de ces belles années, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes. Je considère que j’ai eu une belle carrière. Je travaille depuis l’âge de 11 ans. J’ai été la première femme dans l’industrie de la construction à siéger à un conseil d’administration. C’est un monde d’hommes. »