Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Marion Thénault revient à la maison avec deux nouvelles médailles.
Marion Thénault revient à la maison avec deux nouvelles médailles.

Confinée à Noël avec ses nouvelles médailles

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE — Avec dans ses bagages une nouvelle médaille d’or et une médaille d’argent obtenues à la dernière Coupe d’Europe, la Sherbrookoise Marion Thénault reviendra bientôt à la maison persuadée d’avoir fait bonne impression à ses deux premières sorties en Finlande. La spécialiste de ski acrobatique a toutefois devant elle un temps des Fêtes bien particulier. Confinée, la jeune sensation s’entraînera dans son garage en prévision de son prochain voyage en Russie, à la mi-janvier.

« J’ai quitté la Finlande dimanche matin pour l’Angleterre. Je me sens bien seule à l’aéroport. Il n’y a personne ici. On a l’impression d’être dans un jeu vidéo. C’est bizarre », décrit-elle lorsque rejointe par La Tribune.

« Je devrai respecter une quarantaine à mon retour au Québec, poursuit la membre de l’équipe canadienne de ski acrobatique. J’ai acheté de l’équipement pour m’entraîner à la maison et mon Noël se résumera à ça! »

Nouvelle sur le circuit international, la Sherbrookoise n’a pas perdu de temps pour se faire remarquer. À sa première saison sur le circuit de la Coupe du monde, elle a obtenu le cinquième rang il y a une semaine lors de l’étape numéro 1. 

Ce week-end à l’occasion de la Coupe d’Europe, Marion Thénault a réalisé le meilleur saut de la journée, lui permettant de toucher l’or.

Le lendemain, c’est sur la deuxième marche du podium que la Sherbrookoise a terminé sa fin de semaine de compétition.

« Je suis très satisfaite d’avoir réussi mon nouveau saut, le Double Full Full. La semaine dernière, j’ai chuté à l’atterrissage. Je sais aujourd’hui que je suis dans la game grâce à mes résultats du dernier week-end », souligne celle qui n’avait pris part qu’à une seule compétition internationale avant de renouer avec l’action récemment.

Un saut pour gagner

Ce Double Full Full se résume à deux vrilles suivies d’une autre vrille dans le second mouvement. Seulement deux skieuses ont réussi ce saut sur le circuit de la Coupe du monde lors de la dernière étape.

« Pour me qualifier, je n’ai qu’à réussir le Full Full, une vrille suivie d’une autre vrille. En finale, je dois faire le Double Full Full pour espérer un podium. Mais j’ai aussi ajouté un nouveau saut à ma liste. Le Full Double Full : une vrille au premier flip et deux autres vrilles au second flip. Je pourrai l’utiliser de façon stratégique quand l’occasion se présentera et je saurai alors que je peux l’atterrir, ce que je ne faisais pas il n’y a pas si longtemps », a confié l’ancienne gymnaste.