Le nouveau plateau sportif serait annexé à la polyvalente Louis-Saint-Laurent située sur la rue Kennedy, à East Angus. En plus de la construction d’une piscine intérieure, les travaux viseraient à mettre à niveau le gymnase, la salle d’entraînement et les vestiaires de l’école secondaire.
Le nouveau plateau sportif serait annexé à la polyvalente Louis-Saint-Laurent située sur la rue Kennedy, à East Angus. En plus de la construction d’une piscine intérieure, les travaux viseraient à mettre à niveau le gymnase, la salle d’entraînement et les vestiaires de l’école secondaire.

Complexe sportif à East Angus : le projet sur la glace

Chloé Cotnoir
Chloé Cotnoir
La Tribune
Le projet de construction d’un complexe sportif à East Angus visant à desservir la population du Haut-Saint-François a du plomb dans l’aile. Des règles budgétaires du gouvernement viennent contrecarrer le plan de financement élaboré par la MRC du HSF et le Centre de services scolaire des Hauts-Cantons (CSSHC), partenaires dans ce projet évalué à 10 M$.

Les nouvelles installations souhaitées seraient annexées à la polyvalente Louis-Saint-Laurent située sur la rue Kennedy, à East Angus. En plus de la construction d’une piscine intérieure, les travaux viseraient à mettre à niveau le gymnase, la salle d’entraînement et les vestiaires de l’école secondaire.

Plusieurs citoyens des 14 municipalités du HSF auraient fait part de leur désir d’avoir accès à un plateau multisports, selon le préfet Robert G. Roy. Toutes les écoles de la MRC, même celles appartenant à d’autres centres de services (anciennement les commissions scolaires), auraient accès au gymnase et à la piscine pendant les heures de cours.

Le plan de financement élaboré par les partenaires prévoit que la MRC investirait une mise de fonds de départ, jumelée à une aide financière gouvernementale. Le CSSHC serait toutefois le seul propriétaire de l’infrastructure sportive, ayant ainsi accès à du financement ministériel pour l’entretien. 

« Un impact majeur »

Or, les organismes scolaires sont inadmissibles au programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives, forçant la MRC à devenir propriétaire du complexe. Mais selon les règles du ministère de l’Éducation, un organisme scolaire comme le CSSHC ne peut assurer l’entretien d’un bâtiment dont il n’est pas propriétaire. 

« L’application stricte de ces règles budgétaires a un impact majeur sur le partenariat de départ entre la CSHC [commission scolaire des Hauts-Cantons] et la MRC du HSF dans la réalisation et la viabilité du projet de complexe sportif et va à l’encontre du principe de départ établi entre les deux parties », peut-on lire dans le procès verbal de la MRC. 

Selon la MRC et le CSSHC, les règlements du ministère nuisent au « développement d’infrastructures sportives de qualité et une utilisation optimisée entre la population en générale et les élèves dans le cadre scolaire ».

« La problématique vécue par la MRC du HSF est également vécue dans d’autres milieux municipaux du Québec », fait valoir la MRC. 

Des démarches sont en cours avec la Fédération québécoise des municipalités afin qu’elle intervienne dans le dossier.

« La MRC du HSF souhaite toujours voir ce projet se concrétiser pour ses citoyens », assure Isabelle Bibeau, agente de développement aux loisirs de la MRC, à condition « que les termes de départ entre les deux partenaires puissent être respectés. »

De l’avis du préfet Robert G. Roy, la construction du complexe sportif est nécessaire pour attirer et retenir les jeunes familles.