Commissions scolaires: Bolduc promet des «changements significatifs»

Sans surprise, le gouvernement Couillard a annoncé lundi qu'il apportera des «changements significatifs» à l'organisation scolaire au Québec.
Avec un taux de participation moyenne de 5 pour cent aux élections de dimanche, les Québécois ont envoyé un signal clair en faveur d'une réforme de la gouvernance scolaire, a soutenu le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, en point de presse.
M. Bolduc a confirmé qu'il proposera, dans quelques mois, d'importants bouleversements «quant à la gouvernance, le mandat et le rôle des commissions scolaires». Certaines commissions scolaires seront regroupées et des décisions seront décentralisées «au niveau de la classe et de l'enseignant». La structure même des commissions scolaires sera revue pour réduire la lourdeur bureaucratique, a précisé le ministre.
L'abolition pure et simple des commissions scolaires n'est pas exclue, a souligné M. Bolduc, même s'il juge prématuré de tirer cette conclusion.
Le ministre entend aussi revoir le modèle de démocratie scolaire, évoquant la possibilité d'arrimer les élections scolaires avec le scrutin municipal.
Même si le taux de participation des électeurs de langue anglaise a été plus élevé, les commissions scolaires anglophones n'échapperont pas à la réforme à venir, a affirmé M. Bolduc.