Les propriétaires de commerces de détails ont poussé un soupir de soulagement mardi en entendant le premier ministre autoriser la réouverture des magasins ayant pignon sur rue.
Les propriétaires de commerces de détails ont poussé un soupir de soulagement mardi en entendant le premier ministre autoriser la réouverture des magasins ayant pignon sur rue.

Commerces de détails : une reprise attendue, des questions en suspens

Chloé Cotnoir
Chloé Cotnoir
La Tribune
Les propriétaires de commerces de détails ont poussé un soupir de soulagement mardi en entendant le premier ministre autoriser la réouverture des magasins ayant pignon sur rue.

La nouvelle était attendue depuis plusieurs jours dans les boutiques Roger Labonté et Alexclusif du centre-ville.

« Nous sommes prêts à repartir. Nous devons vérifier toutes les consignes du gouvernement, mais notre magasin est tellement grand qu’il ne devrait pas y avoir de problème avec la distanciation sociale », assure son propriétaire Roger Labonté Junior.

Même les services de mesure et d’ajustement de vêtements devraient pouvoir reprendre le 4 mai. « D’habitude nous sommes à proximité du client pour mettre des aiguilles, mais nous croyons être en mesure de faire notre travail sans s’approcher », indique le commerçant qui a offert un service très personnalisé à sa clientèle fidèle pendant les dernières semaines.

« Nous connaissons assez bien les goûts de nos bons clients alors on pouvait faire des Facetime avec eux pour leur montrer des morceaux, ou encore faire des photos et vidéos, puis leur faire parvenir ça à la maison », raconte M. Labonté.

Beaucoup de questions en suspens

François Salvail est heureux de pouvoir rouvrir les portes de ses boutiques l’Atout Prix. Il ne cache pas que cette reprise des activités amène cependant son lot de questionnements.

« Nous allons suivre les directives émises par le gouvernement, mais pour l’instant on n’a pas beaucoup d’informations. Est-ce qu’il y aura un nombre de personnes maximales dans le magasin selon sa superficie ou c’est à notre discrétion? (…) Y a-t-il une période, par exemple 24 heures, où il est préférable d’entreposer le linge qui vient d’être essayé? Il y a encore beaucoup d’inconnus », fait valoir M. Salvail.

Déjà, des distributeurs de désinfectants avaient été installés avant la fermeture. Les clients devront se laver les mains avant de pénétrer dans la boutique et seront encouragés à ne pas essayer inutilement des vêtements. Les vendeuses pourraient également porter des masques de protection, surtout que l’entreprise s’est lancée dans la vente de ce produit pendant sa fermeture.

« Nous avons ce qu’il faut pour nos vendeuses, explique le propriétaire. Nous sommes débordés de travail avec les commandes de masques. On croyait faire des travaux pendant la fermeture. Finalement, nos journées finissent très tard depuis qu’on a mis en place la vente de ce produit fait par un fournisseur québécois », partage M. Salvail.

Les propriétaires du Éconosports et du Hockey Expert se réjouissent également de pouvoir accueillir de nouveau leur clientèle. Surtout à l’aube de la saison de golf. « On imagine que le golf est un des premiers sports qui sera permis puisque c’est assez facile de respecter la règle du deux mètres sur les terrains », soutient Dominic Lessard, copropriétaire.

Comme les autres commerçants interrogés par La Tribune, M. Lessard indique qu’il reste plusieurs points à éclaircir avant la réouverture du magasin situé sur la rue King Ouest. « Lorsque les gens vont essayer des items, que ce soit des vêtements ou des casques de hockey, nous allons devoir les mettre en quarantaine, les désinfecter puis les remettre sur le plancher. Mais combien de temps doit-on placer les items en quarantaine? Nous l’ignorons pour l’instant et nous attendons d’avoir plus de précisions », commente M. Lessard.

« Ce sera une gestion complexe, mais nous avons des recommandations très strictes à respecter », poursuit le copropriétaire en précisant être enchanté de retourner au boulot malgré les circonstances actuelles.

« J’ai parlé avec des employés et ils sont aussi vraiment heureux de recommencer. On est très excités », conclut-il.