« Si on commence à développer en bas âge des habiletés motrices assez variées chez les jeunes, ils ont une facilité plus grande à être actifs dans différents contextes », explique le professeur Félix Berrigan de l’Université de Sherbrooke.

Comment faire bouger les enfants ?

L’attrait des écrans peut être grand même lorsque le soleil brille à l’extérieur. Comment faire bouger les enfants pendant la saison estivale? En donnant l’exemple, en facilitant la pratique d’activités et en encourageant les enfants, répond Félix Berrigan, professeur à l’Université de Sherbrooke, à qui on a posé la question.

« La première, qui est souvent la plus importante quand on parle de comportement de façon générale chez les enfants, c’est de donner l’exemple. C’est plus difficile pour un jeune d’accepter de se faire dire d’aller faire de l’activité physique à l’extérieur quand nos parents ne sont pas eux-mêmes actifs. Ou encore de dire qu’on lâche la tablette alors que le parent est sur son cellulaire ou regarde la télévision (...) Donner l’exemple, c’est vraiment la meilleure façon de faire participer son enfant. C’est encore plus important souvent chez les jeunes en bas âge si on participe avec eux. Au-delà de juste les inscrire, de jouer avec eux... » Ce sera sans doute un peu différent du côté des adolescents, qui ont souvent envie de se distancer de leurs parents. Les ados auront aussi tendance à aimer les activités qui offrent des sensations fortes.

Les parents peuvent encourager la pratique d’activités physiques en servant d’intermédiaires, croit également M. Berrigan, par exemple en offrant du transport aux enfants.

« Ça peut être de créer un environnement favorable à la maison en ayant un peu de matériel sportif. Souvent, on regarde en contexte scolaire, quand on rend disponible du matériel pour les jeunes, on fait juste le mettre dans la cour, ils sont plus actifs... Si on en a à la maison (...) ça crée un engouement qui va augmenter la pratique chez les jeunes. »

L’autre grand conseil que le professeur donne est d’encourager les jeunes. « Quand on parle de pratique sportive, ce qui devient un enjeu, c’est la performance. » Certains parents auront tendance à mettre cet aspect de l’avant, parfois au détriment de l’activité physique et de ses bienfaits, « alors qu’on devrait être là pour encourager, souligner les progrès... » Les jeunes recherchent généralement d’abord le plaisir et le côté social que procure une activité. « C’est une minorité de jeunes qui recherchent la compétition. »