La distribution de repas gratuits a eu lieu jeudi matin au Coco Frutti du Centre Sherbrooke sur la rue Belvédère Sud.
La distribution de repas gratuits a eu lieu jeudi matin au Coco Frutti du Centre Sherbrooke sur la rue Belvédère Sud.

Coco Frutti offre encore gratuitement ses surplus alimentaires

Andréanne Beaudry
Andréanne Beaudry
La Tribune
L’ensemble des surplus alimentaires des restaurants Coco Frutti de l’Estrie est distribué à la communauté entre 9 h et 13 h jeudi et vendredi 13 novembre à la succursale du Centre Sherbrooke de la rue Belvédère Sud.

« Lors de la première vague, le président et fondateur du Coco Frutti, James Akbari, et le vice-président, Yvan Robitaille, ont décidé d’offrir les surplus alimentaires des restaurants aux organismes comme Moisson Estrie. Pour la deuxième vague, on avait une idée différente puisqu’on s’est dit qu’on donnerait directement à notre communauté », avance la directrice des opérations chez Coco Frutti, Sophie Patry.

C’est donc une douzaine d’employés qui distribue bénévolement des repas avec les surplus alimentaires des restaurants de l’Estrie aux personnes intéressées.

Dans le cadre de cette activité, la « maison-mère » se trouve au restaurant de la famille Joya, franchisée de la chaîne Coco Frutti, à Sherbrooke.

« Nous avions décidé de centraliser la distribution de repas gratuits parce que ce serait trop difficile si nous nous dispersions un peu partout », précise-t-elle.

Selon Sophie Patry, deux clientèles distinctes profitent des cinq choix de repas proposés, dont quelques habitués de la chaîne ainsi que des gens dans le besoin.

« C’est vraiment magique ce qui se passe en ce moment. Tout le monde est là bénévolement. Les gens s’amusent et travaillent avec le sourire. Nous le ressentons », se réjouit la directrice des opérations, jeudi matin.

La directrice générale de Moisson Estrie, Geneviève Côté, salue l’initiative de la chaîne de restaurants Coco Frutti.

« Je félicite ce geste, car ils se sont donné beaucoup de trouble en termes d’organisation. C’est beau, et je crois qu’il faut prendre le temps de souligner ce genre d’initiative. J’espère que cette distribution de repas gratuit encouragera d’autres restaurants de la région à emboîter le pas », mentionne Geneviève Côté.

De son côté, Moisson Estrie anticipe une hausse de demandes avec le changement de zone pour l’Estrie. Toutefois, la directrice générale rappelle que le mois de novembre jusqu’au printemps est habituellement déjà une période difficile pour les gens.

« Ce sont ces gens-là qui nous font vivre tous les jours. Aujourd’hui, c’est à notre tour de leur dit merci en ces temps difficiles », soutient le vice-président de Coco Frutti, Yvan Robitaille, lors de la première journée de distribution.