Alors que les cas de COVID-19 apparaissent dans différentes écoles de la région, les centres de services scolaires déploient du matériel afin que les jeunes puissent continuer leurs apprentissages.
Alors que les cas de COVID-19 apparaissent dans différentes écoles de la région, les centres de services scolaires déploient du matériel afin que les jeunes puissent continuer leurs apprentissages.

Classes en quarantaine: du matériel informatique déployé

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Alors que les cas de COVID-19 apparaissent dans différentes écoles de la région, les centres de services scolaires déploient du matériel afin que les jeunes puissent continuer leurs apprentissages.

À l’école des Sommets, tous les élèves ont leur matériel et un ordinateur, de même que du réseau, selon le Centre de services scolaire des Hauts-Cantons. L’organisation disait terminer, jeudi, l’accompagnement des deux dernières familles.

Rappelons que des cas de COVID-19 ont été diagnostiqués mardi, entraînant la fermeture de trois classes sur cinq de cette école de Saint-Sébastien.

« Au niveau du matériel, on est prêt. Ça ne pose pas de défis. Par contre, selon le nombre de jours, la clientèle concernée, il peut y avoir différentes réponses. Cela peut être de l’enseignement en ligne, mais qui pourrait aussi être en partie des travaux à la maison, un accompagnement par téléphone. Ça peut être variable. Les enseignants ont reçu des formations et ils sont sensibilisés à cet enjeu-là », commente Donald Landry, directeur du secrétariat général et du service des communications du 

Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS). 

Le CSSRS a suffisamment d’équipement, actuellement, pour répondre à des confinements partiels de quelques groupes, voire de répondre à une école complète en quarantaine. « On a des centaines d’appareils disponibles, mais on n’en a pas des milliers », note M. Landry. 

L’équivalent d’un million $ en appareils ont été commandés ce printemps et à la rentrée, comme des tablettes et des Chromebook. Rappelons que l’organisation a mené un sondage pour connaître les besoins de ses élèves. 

« On n’aurait pas du matériel pour tous nos élèves et on n’en aura jamais assez si on retournait en confinement. Mais plusieurs élèves ont la chance d’avoir de l’équipement à la maison », note M. Landry, en rappelant que le centre compte 18 000 élèves sur son territoire. 

Le sondage avait notamment permis de constater que 3275 élèves n’ont pas un accès exclusif à un ordinateur au moins 15 h par semaine.

Le CSSRS compte des cas notamment dans les écoles des Quatre-Vents (pavillon Union), Coeur-Immaculé et l’école internationale du Phare.