Le ministre Luc Fortin a remis une Médaille de l'Assemblée nationale à cinq Sherbrookois. Devant, les récipiendaires Normand Groleau (dévouement communautaire), Sylvie-Luce Bergeron (culture), Antoine Commatas (développement économique), Sylvie Fortier (sport) et Jean Arel (rayonnement). Derrière, Mgr Luc Cyr, le ministre Luc Fortin et sa conjointe Émilie Rouleau.

Cinq Sherbrookois d'exception honorés

Cinq Sherbrookois d'exception ont reçu vendredi une Médaille de l'Assemblée nationale en raison de leur implication remarquable au sein de la communauté.
Pour une troisième année, c'est le député de Sherbrooke et ministre responsable de l'Estrie, Luc Fortin, qui a remis ces médailles honorifiques dans le décor imposant de l'Archevêché de Sherbrooke, en présence de Mgr Luc Cyr.
Jean Arel a obtenu la médaille dans la catégorie « Rayonnement ». Celui qui est aujourd'hui journaliste généraliste à Radio-Canada a fait ses premiers pas à titre de journaliste sportif, il y a plus de 40 ans. Il a entre autres couvert les Jeux olympiques à deux reprises et commenté les matches du Canadien de Montréal sur les ondes de TVA avant de revenir dans son Estrie d'origine.
Sylvie-Luce Bergeron s'est quant à elle démarquée en ce qui a trait à la culture. Professeure au Cégep de Sherbrooke, auteure, chroniqueuse, et présidente du Conseil de la culture de l'Estrie ne sont que quelques-unes des implications de Mme Bergeron qui lui ont valu cette récompense.
« C'est une reconnaissance pour soi, mais aussi pour le secteur d'activité dans lequel on travaille. Il faut continuer, mais aussi passer le flambeau, donner cette envie de s'impliquer à ceux qu'on côtoie et leur dire que chaque petite chose se gagne un jour à la fois. Finalement, c'est au quotidien, chez soi qu'on peut faire la différence », soutient celle qui était très émue au moment de ses remerciements.
Sylvie Fortier a quant à elle reçu une médaille pour son implication dans le sport. Directrice des opérations du Phoenix de Sherbrooke depuis 2011, elle a réussi à bâtir la notoriété de l'équipe et à ranimer la frénésie pour ce sport dans la région. On lui doit aussi la tenue des Assises annuelles de la LHJMQ, à Sherbrooke, qui deviendront un modèle à travers le Québec par leur réussite.
Normand Groleau s'est démarqué pour ce qui est du dévouement communautaire. En 1997, il fonde l'organisme Estrie Aide où durant douze ans, il travaillera sans relâche afin de faire une différence dans la vie des moins nantis. Si plusieurs difficultés ont pu survenir, il a poursuivi sa mission sans se décourager.
« Aujourd'hui, il n'y a pas une journée qui passe sans que je rencontre une personne qui me remercie de l'avoir traitée comme un être humain », mentionne M. Groleau qui, malgré la forte émotion, a su teinter son discours d'humour.
Finalement, pour le développement économique, Antoine Commatas a été félicité. C'est en 1983 que le Grec d'origine arrive au Canada et en 2004, qu'il ouvre le Buffet des Continents de Sherbrooke. En plus de son succès, le restaurant procurera un emploi à une centaine de personnes de différentes communautés culturelles. M. Commatas se fera aussi un devoir de s'impliquer auprès des gens dans le besoin.
« Tout ce que je fais, je le fais avec mon coeur. Je le fais parce que je viens d'une famille très pauvre, j'ai moi-même été dans le besoin et je n'oublie pas le passé », relate celui que M. Fortin qualifie d'exemple d'intégration parfaitement réussie.
La remise revêtait une importance particulière pour le ministre Fortin. « C'est une façon de vous remercier, au nom des Sherbrookois que je représente, mais aussi en mon nom et celui de ma femme, pour toute votre contribution à l'édification de la ville de Sherbrooke. Si on a choisi cette ville pour établir notre famille, c'est parce qu'il y a des gens comme vous qui font de Sherbrooke un milieu de vie si agréable, si épanoui », a-t-il fait valoir en s'adressant aux récipiendaires.