Contenu commandité
Chartierville mise sur son dynamisme
Chartierville mise sur son dynamisme
La vue sur les sommets des Cantons-de-l’Est est époustouflante à Chartierville, à la croix des Chevaliers de Colomb située près de la frontière américaine.
La vue sur les sommets des Cantons-de-l’Est est époustouflante à Chartierville, à la croix des Chevaliers de Colomb située près de la frontière américaine.

Le magnétisme des habitants de Chartierville 

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Dans les hauteurs de Chartierville, le panorama des Cantons-de-l’Est est époustouflant. Mais c’est au cœur du village, quelques kilomètres en contrebas, que l’âme de Chartierville se manifeste et que le magnétisme opère.

La localité compte 282 citoyens, mais la mise en commun de leurs talents et de leur grand cœur décuple leur nombre de façon exponentielle.

Et c’est tous azimuts que les trésors de cette localité du Haut-Saint-François se révèlent. 

À la croisée des routes 257 et 210, à quelques kilomètres de la frontière canado-américaine qui donne sur le New Hampshire, la côte magnétique se déploie à cinq kilomètres devant, la mine d’or à distance semblable derrière, une galerie d’art et bientôt un sentier artistique et poétique sur la droite et les vastes étendues des Appalaches pour le ski hors-piste ainsi qu’un éventuel développement de sentiers de vélo de montagne de haut calibre sur la gauche.

« Chartierville fait l’envie des autres municipalités du coin en raison de nos nombreux attraits et du dynamisme de notre population », signale le conseiller municipal Claude Sévigny. 

Lors de la première édition du Festival Musique aux Sommets en 2016, ils étaient près d’une centaine de bénévoles de la municipalité à se serrer les coudes pour accueillir les visiteurs.

« Ce qu’il y a de vraiment particulier à Chartierville, c’est que les gens se tiennent », souligne le président du festival, Jean Bellehumeur.

Vent nouveau

La directrice générale de la municipalité Paméla Blais indique que ce festival insuffle un vent de renouveau à Chartierville.

« Le festival nous offre une visibilité à l’extérieur. Le bénévolat à Chartierville est vraiment incroyable », souligne Paméla Blais.

Lors du Festival Musique aux Sommets, à la mi-août, le village attire des milliers de visiteurs. 

« Nous avons attiré des foules de 2500 à 3000 personnes. C’est presque dix fois la population de Chartierville. Nos bénévoles sont extrêmement efficaces. La qualité sonore n’a rien à envier aux festivals de musique dans les grandes villes. L’objectif du festival est de mettre Chartierville sur la map. Les gens se déplacent de Sherbrooke, Magog, Granby et même de Trois-Rivières, Ottawa ou Québec pour venir nous voir », signale Jean Bellehumeur. 

Avec la présence d’un orchestre symphonique chaque année, l’Orchestre du septième art ou l’Orchestre symphonique de Sherbrooke, Musique aux Sommets se démarque. Si la présence de Roch Voisine en 2020 a dû être reportée étant donné l’annulation de l’événement en raison de la COVID-19, Sylvain Cossette, France d’Amour, le Boogie Wonder band et Marc Hervieux ont déjà foulé les planches de la scène aménagée sous le chapiteau du terrain municipal au plus fort de la période des Perséides au fil des ans.  

« Ici, on retrouve ce qui existait dans ma jeunesse, c’est-à-dire une véritable vie de communauté. Les gens de Chartierville s’entraident beaucoup », ajoute Jean Bellehumeur, qui avait aménagé son chalet en 1972, mais qui est établi à l’année à Chartierville depuis 2003.