La Tribune
Le chant choral aurait un important effet thérapeutique sur les patients souffrant de maladie pulmonaire obstructive chronique. Les participants au projet de recherche ont pu offrir un concert, mercredi après-midi, aux résidents du CHSLD d’Youville.
Le chant choral aurait un important effet thérapeutique sur les patients souffrant de maladie pulmonaire obstructive chronique. Les participants au projet de recherche ont pu offrir un concert, mercredi après-midi, aux résidents du CHSLD d’Youville.

Chanter pour mieux respirer

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) sévère, mieux connue sous le nom d’emphysème, diminue grandement la qualité de vie des gens qui en souffrent. Cette maladie touche près de 20 % des Québécois de plus de 65 ans. Comme c’est une maladie dégénérative, il est impossible d’en guérir. Mais il est possible d’en freiner la progression et surtout, d’améliorer les conséquences de la maladie sur les activités des patients. Le chant choral pourrait faire une différence. Et même une différence importante.