Steve Venner, donateur principal, et Sylvain Duguay, éducateur spécialisé, se trouvent dans le nouveau local de musique de Val-du-lac que l’on a décoré pour qu’il stimule la créativité. Et devinez qui s’est impliqué pour peindre les murs aussi joliment? Les jeunes hébergés à Val-du-lac, bien sûr!

Changer des vies à Val-du-lac un accord à la fois

Sylvain Duguay joue de la guitare quand il a du temps libre dans l’unité où il travaille. L’éducateur spécialisé croit aux vertus de la musique. Quand il gratte la guitare, nombreux sont les jeunes, curieux, qui s’approchent. Et il propose toujours de donner quelques leçons.

« Dans mes 20 ans de carrière, j’ai dû permettre à une vingtaine de jeunes d’accrocher à la musique. J’ai revu un de ces jeunes, l’année passée, qui m’a dit que j’avais changé sa vie en lui faisant découvrir la guitare. Nous, ce sont des jeunes perdus que nous avons. Si on leur permet de se trouver une passion, ça amène une estime de soi, et c’est important, c’est une base dans la vie », indique M. Duguay.

Val-du-lac, rappelons-le, est le centre de centre de réadaptation en protection de la jeunesse de la direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Une centaine de jeunes y vivent, parfois pour de courts séjours de quelques semaines ou de quelques mois. D’autres y seront hébergés dès l’âge de six ou huit ans et n’en sortiront pas avant l’âge de 18 ans.

S’il traine quelques guitares dans certaines unités de Val-du-lac, il n’y en a pas partout. Et surtout, il n’y a pas d’autres options pour les enfants qui n’aimeraient pas la guitare.

Voilà qui est maintenant chose du passé. On a inauguré mercredi un local de musique à Val-du-lac. Un local apaisant et créatif, décoré par les enfants, une salle avec des panneaux acoustiques, des amplificateurs et une grande variété d’instruments de toutes sortes.

« Ici à Val-du-lac, on est bien équipés pour offrir des activités sportives. Nous avons aussi un local d’art thérapie, mais il nous manquait vraiment ça : un local pour offrir aux jeunes de découvrir la musique », clame Sylvain Duguay.

Ce sont de bons samaritains qui ont fourni l’argent nécessaire à l’aménagement du local et à l’achat des instruments. En fait, c’est Steve Venner qui est derrière tout ça. Frappé par un reportage sur la réalité vécue par les enfants de Val-du-lac en 2010, Steve Venner s’est alors demandé : qu’est-ce que je peux faire pour aider ces jeunes?

Il y a sept ans que Steve Venner travaille à réunir le financement pour ce projet. « La musique peut être un bel exutoire pour les jeunes. C’est si important. Je voulais réussir à leur amener ça », indique M. Venner, qui joue aussi de la guitare.

Au moment de l’inauguration du local, Simon (prénom fictif pour protéger son identité comme il est mineur), un des jeunes résidents de Val-du-lac, a offert une prestation. Il compose du rap. Sa composition criante de vérité raconte son parcours, son cheminement, ses erreurs, sa reprise en main. Il a accepté que l’on reproduise ici une partie de sa chanson, qui a tiré des larmes aux invités.

Depuis que j’ai trois ans que la DPJ a mon dossier, c’est de mes parents qu’on a dû me séparer.

Adolescence enfermée, Seigneur, pardonnez mes péchés, pardonnez-moi, j’entends des voix, des voix tout autour de moi.

Centre jeunesse depuis l’âge de 12 ans parce que mes parents y’étaient pas tant présents.

Simon était fier et se préparait pour cette activité depuis plusieurs semaines. « Je suis un peu nerveux mais je suis content », a-t-il dit tout doucement.

Karoline Custeau, éducatrice spécialisée et responsable du comité des usagers à Val-du-lac, confirme l’importance de faire de la place à la musique dans la vie de ces enfants qui, pour certains, comme Simon, passeront toute leur enfance et leur adolescence au centre jeunesse.

« Nous le prendrons en photo, nous allons le filmer, nous allons lui remettre tout ça. Ce sera une incroyable réussite pour lui, un beau souvenir de son adolescence », indique Mme Custeau.

Le comité des résidents planche déjà sur d’autres projets. Une « ludothèque » est dans l’air : on y regrouperait de la musique, des livres, des jeux de société. Les dons seront d’ailleurs les bienvenus.

« On veut créer un sentiment d’appartenance pour les jeunes à Val-du-lac », soutient Mme Custeau.