Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Changement de garde aux stations de radio de Cogeco

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Le diffuseur Cogeco Média vient d’ordonner un changement de garde à la direction générale de ses stations de radio de Sherbrooke.

Jocelyn Proulx quitte les studios de la rue de Portland pour laisser sa place à Nathalie Johnson à la tête des antennes du 107,7 FM et de Rythme 93,7 FM.

Âgé de 59 ans, M. Proulx est une figure médiatique connue à Sherbrooke, associé depuis de nombreuses années au monde de la radio.

Joint par La Tribune, Jocelyn Proulx a préféré ne pas commenter, sauf pour dire qu’il ne prenait pas sa retraite.

Sur sa page Facebook, il a tenu à remercier « toutes les personnes qui ont partagé [son] univers médiatique au cours des 41 dernières années ».

« J’ai fait des rencontres exceptionnelles et j’ai eu le privilège de rencontrer des humains formidables. J’espère que nos routes se croiseront à nouveau. Je serai prêt bientôt pour un nouveau défi professionnel! » a-t-il écrit.

Sa publication a provoqué une avalanche de réactions d’internautes lui souhaitant bonne chance pour l’avenir.

Jocelyn Proulx est aussi connu pour son implication dans le sport du patinage artistique. 

Sous sa gouverne, la station de radio, aujourd’hui 107.7 FM, a subi différentes transformations. En 2006, le CRTC a autorisé la conversion de la station CHLT AM vers à la bande FM. Les auditeurs pouvaient alors capter le « FM parlé de l’Estrie » à la fréquence 102,1. Toutefois, l’antenne n’offrait pas assez de puissance.

Cogeco a pris possession de la station en 2011. 

La station Rythme FM est en ondes à Sherbrooke depuis 2004. 

Jocelyn Proulx

Des débuts à CIMO

Mme Johnson n’est pas non plus la dernière venue dans le monde radiophonique. Elle a commencé sa carrière à Magog, alors que la fréquence 106,1 FM diffusait les tubes de CIMO à Magog (devenue Énergie).

Elle était à l’emploi de Bell Média jusqu’en janvier dernier. « Je suis très heureuse d’obtenir ce poste », lance-t-elle lors d’un entretien téléphonique accordé à La Tribune.

« Je peux demeurer dans la région. Je n’étais pas prête pour la retraite! »

Nathalie Johnson a occupé des postes de gestion au sein de différentes stations de radio, comme directrice des ventes et directrice générale.

Les auditeurs des deux stations sous sa direction ne devaient pas s’apercevoir du changement. « Je n’ai pas de mandat de procéder à de grands changements. Les deux stations vont bien. Nous voulons redynamiser les relations avec le monde des affaires », explique-t-elle.

« La gestion d’une radio parlée, ça sera nouveau pour moi. C’est un beau défi! »