Selon la conseillère Annie Godbout, « quand on se trouve dans la cour extérieur [dela prison Winter], on n'a pas l'impression d'être à Sherbrooke.»
Selon la conseillère Annie Godbout, « quand on se trouve dans la cour extérieur [dela prison Winter], on n'a pas l'impression d'être à Sherbrooke.»

« Cette prison mérite d'être vue par les touristes »

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Le temps agit comme le plus grand ennemi de la prison Winter. Le directeur de la Société d'histoire de Sherbrooke, Michel Harnois, l'a bien fait comprendre aux élus qui avaient répondu à son invitation de visiter ce bâtiment historique, la semaine dernière. Six conseillers en sont ressortis avec une nouvelle perception de l'ancien édifice carcéral.