Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Après 37 ans comme propriétaire de Choco-Party, Maurice Lamontagne mettra la clef sous la porte de son commerce de la rue King Est le 24 décembre prochain.
Après 37 ans comme propriétaire de Choco-Party, Maurice Lamontagne mettra la clef sous la porte de son commerce de la rue King Est le 24 décembre prochain.

C’est la fin pour Choco-Party

Alain Goupil
Alain Goupil
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Véritable institution dans le quartier Est de Sherbrooke depuis près de 40 ans, Choco-Party tire sa révérence.

Spécialisé dans les produits et accessoires servant à la fabrication de chocolat maison et de décoration de gâteaux, Choco-Party fermera définitivement ses portes le 24 décembre après avoir servi trois générations de clients.

Son propriétaire Maurice Lamontagne ne cache pas qu’il aurait bien aimé voir son commerce poursuivre ses opérations pendant au moins une autre décennie. Mais aucun acheteur sérieux ne s’est manifesté depuis la mise en vente de son établissement, il y a un peu plus d’un an.

« J’ai tout essayé. Je l’ai mis en vente sur Internet, sur des sites spécialisés, mais ça n’a pas fonctionné. J’ai reçu des offres, mais c’étaient plutôt des offres ridicules. Ça ne payait même pas mon inventaire. Un moment donné, il faut se rendre à l’évidence… »

Malgré le fait que la pandémie a amené plus de consommateurs à cuisiner, cette tendance ne s’est pas faite sentir de façon marquée pour Choco-Party, contrairement aux épiceries et aux autres boutiques spécialisées, précise le propriétaire.

« On a eu une petite baisse d’achalandage au début de la pandémie. Ensuite, durant l’été les choses ont recommencé à vouloir bien aller. Mais depuis deux ou trois mois, on sent que ça rebaisse. » Selon lui, cette tendance est là pour rester.

« Même avec le vaccin qui s’en vient, je ne pense pas que les affaires vont aller en s’améliorant. Ce virus-là va avoir changé bien des choses pour bien du monde. »

Outre les produits et accessoires pour la fabrication de chocolat et de gâteaux, Choco-Party vendait et louait divers articles de décoration pour des réceptions, des anniversaires, en plus d’offrir la location de costumes pour toutes les occasions.

« Je trouve ça bien dommage que ça ferme, a exprimé Simonne Beaudette, une cliente qui s’approvisionnait chez Choc-Party chaque fois qu’on lui commandait des gâteaux de noces ou pour diverses occasions spéciales. J’ai fait beaucoup de gâteaux dans ma vie et c’est toujours là que j’achetais mes accessoires. J’étais toujours certaine de trouver ce que je cherchais. »

À ses clients qui lui ont suggéré de poursuivre ses opérations en ligne plutôt que de fermer définitivement ses portes, M. Lamontagne leur répond qu’il n’est plus en âge de se lancer dans une autre entreprise.

« Je suis rendu à 72 ans, rétorque-t-il. Même si j’aime encore beaucoup venir au magasin, rencontrer les clients et tout, je pense que je suis pas mal plus près de ma chaise berçante que de l’Internet », ajoute-t-il en riant.

Une fois son commerce de la rue King Est fermé définitivement, M. Lamontagne n’entend pas rester inactif pour autant. « Je vais peut-être continuer à prendre des commandes pour quelques clients, mais ça ne sera plus comme c’était avant », conclut-il