Le fonds d’urgence de Centraide Estrie a pu compter sur l’apport financier du Programme Nouveaux Horizons pour les aînés pour un montant de 97 548 $.
Le fonds d’urgence de Centraide Estrie a pu compter sur l’apport financier du Programme Nouveaux Horizons pour les aînés pour un montant de 97 548 $.

Centraide Estrie reçoit 97 548$ pour le bien-être des aînés

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
Plusieurs organismes communautaires de la région de l’Estrie pourront bénéficier d’une aide gouvernementale au montant de 97 548 $ afin d’améliorer le bien-être des aînés et favoriser leur inclusion sociale en ce temps de pandémie de la COVID-19.

Dans le cadre du Programme Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA), la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau, a annoncé que cette aide avait été octroyée au fonds d’urgence de Centraide Estrie afin de soutenir les organismes de la région et favoriser la sécurité de nos aînés.

« Avec l’expérience reconnue de Centraide Estrie, ces fonds permettront d’appuyer les besoins spécifiques des aînés qui diffèrent grandement d’une région à l’autre du pays, en plus de mettre en valeur le travail effectué par nos organismes communautaires locaux auprès de nos aînés », a-t-elle déclaré.

Un partenariat a également été conclu avec Aide aux Aînés Canada, ajoutant 23 467 $ à la somme annoncée. Ainsi, sur un total de 39 organismes communautaires soutenus par le fonds d’urgence de Centraide Estrie, 13 d’entre eux ont pu recevoir un montant, allant de 3000 $ à 14 250 $, pour appuyer un total de 16 projets différents.

« Les projets financés couvrent un vaste éventail de services pour les aînés. De la livraison de repas avec les popotes roulantes en passant par des appels personnalisés et des trousses d’activités, les organismes font preuve de beaucoup de créativité pour soutenir nos aînés dans le contexte actuel », explique Yves Jodoin, président du conseil d’administration de Centraide Estrie.

Soutenir l’achat de matériel technologique et offrir du soutien technique aux organismes, prévenir l’isolement des aînés, répondre à leurs besoins essentiels, adapter certains services : la liste de demandes est longue, mais réaliste en cette période de pandémie.

Période d’isolement difficile

D’ailleurs, lors de la conférence de presse qui se tenait en ligne, la coordonnatrice et intervenante de l’organisme DIRA-Estrie, Caroline Bergeron, a tenu à rappeler l’importance de poursuivre les activités de sensibilisation en lien avec la maltraitance de nos aînés dans la situation actuelle.

« C’est important de continuer à sensibiliser la population. [...] Récemment, une personne aînée victime d’exploitation financière par un membre de sa famille a pu sortir de son milieu, grâce à l’aide d’une connaissance, sans aucune économie et sans rien pour se reloger. DIRA-Estrie est intervenue pour l’aider à trouver les biens nécessaires afin d’assurer sa sécurité et son bien-être », a raconté Mme Bergeron. 

Le montant reçu de 6228 $ permettra notamment à DIRA-Estrie d’implanter les mesures nécessaires à la poursuite de ses activités et de son service à la clientèle à distance.

Afin d’offrir des services essentiels et immédiats aux aînés qui subissent les impacts de la COVID-19, le gouvernement du Canada a octroyé 9 M$ dans le cadre du PNHA. Cette somme a été distribuée par l’entremise du réseau de Centraide Canada qui peut, à son tour, aider les organismes à fournir un soutien aux aînés touchés par la COVID-19.