En fonction des paramètres sanitaires, la résidence de 14 étages du Cégep de Sherbrooke ne sera occupée qu’à 80 %.
En fonction des paramètres sanitaires, la résidence de 14 étages du Cégep de Sherbrooke ne sera occupée qu’à 80 %.

Cégep de Sherbrooke : un budget marqué par la pandémie

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
SHERBROOKE — Touché par la pandémie comme plusieurs institutions, le Cégep de Sherbrooke prévoit un déficit de l’ordre de 300 000 $ pour l’année 2020-2021. L’institution enregistre une baisse de revenus de 670 000 $, principalement en raison de la crise sanitaire. Le Cégep prévoit notamment une baisse de 50 % de ses revenus de stationnement et de locations de salle.

L’institution a émis l’hypothèse d’une baisse des activités du Centre de l’activité physique (CAP) de l’ordre de 25 %, tandis qu’au CEREFS (Centre de recherche et de formation par simulation), les activités autofinancées sont suspendues. Les infrastructures serviront aux programmes de soins infirmiers et d’inhalothérapie. 

À LIRE AUSSI: Le présentiel privilégié à la session d’automne du Cégep de Sherbroooke

La crise a toutefois permis d’effectuer des économies sur certaines dépenses. Le Cégep a prévu des coupes paramétriques basées sur des prévisions, comme une réduction de 40 % des frais de déplacement du personnel et de 25 % pour les frais de déplacement reliés aux stages. 

« On a eu une augmentation de nos allocations. Si on exclut la masse salariale des enseignants et certains montants, ça nous donne 1,2 M$ de plus pour préparer notre budget. Ça couvre les coûts de système, les augmentations d’échelon. Il n’y a pas les augmentations salariales parce que c’est encore en négociations », note la directrice générale du Cégep de Sherbrooke, Marie-France Bélanger, qui précise que l’établissement a choisi de ne pas faire de coupe de postes. Le déficit s’explique en très grande partie par la crise de la COVID-19. 

Le budget pour l’année 2020-2021 est de l’ordre de 61 M$. Québec demande aux cégeps de déposer leur budget au 30 juin. 

« On aura la possibilité de refaire une prévision budgétaire, il faut redéposer au 30 septembre. Si jamais la situation faisait en sorte qu’il y avait des modifications significatives, on pourrait refaire une révision budgétaire. »

Alors que l’établissement de la rue Terrill travaillait à augmenter sa clientèle provenant de l’international, ces étudiants seront moins nombreux qu’anticipés. « On avait mis beaucoup d’efforts; on avait un conseiller additionnel qui s’occupait du recrutement. » Cette personne demeurera en poste et continuera de maintenir des liens avec les partenaires. 

En fonction des paramètres sanitaires, la résidence de 14 étages ne sera occupée qu’à 80 % « Il faut prévoir un étage complet pour les cas d’éclosion », note Mme Bélanger. 

Les étudiants qui ont dû repartir en raison de la pandémie, en mars, ont été remboursés et ont eu congé de loyer en avril et en mai.

Le Cégep a aussi prévu 150 000 $ pour l’achat d’équipement de protection individuel et de produits désinfectants. Ces équipements de protection pourraient notamment servir dans des laboratoires comme ceux de chimie et biologie. 

« Dans le cas de la circulation dans nos murs, aura-t-on des couvre-visages ou pas, la question est encore à débattre », note Mme Bélanger. Rappelons qu’environ 14 comités ont mené des travaux pour réfléchir à la rentrée. « On a pris les décisions les plus urgentes, mais il nous reste des bouts à faire. » 

L’établissement a annulé sa session d’été. 

Subvention pour Productique Québec

Par ailleurs, Productique Québec, le centre collégial de transfert de technologie (CCTT) du Cégep de Sherbrooke, a reçu une subvention de renforcement de l’innovation du Programme d’innovation dans les collèges et la communauté.

Productique Québec pourra ainsi bénéficier d’une enveloppe de 2 M$ pour la mise en œuvre de son projet « Concrétisation de l’intelligence artificielle manufacturière - une architecture de systèmes optimisée en mode Living Lab ».

Cette subvention, qui s’échelonne sur cinq ans, permettra ainsi à l’équipe de professionnels de recherche de Productique Québec et d’enseignants chercheurs du Cégep de Sherbrooke de se consacrer à l’intégration de l’intelligence artificielle à l’ensemble des activités d’une entreprise manufacturière.

Le programme est administré par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).