La directrice générale du Cégep de Sherbrooke, Marie-France Bélanger.

Cégep de Sherbrooke : un budget équilibré après des années difficiles

Après des années difficiles, le Cégep de Sherbrooke a pu adopter un budget équilibré pour la prochaine année. Le surplus d'environ 100 000 $ est cependant destiné au plan de redressement de l'institution, qui vise à récupérer une somme d'environ 500 000 $.
« On respecte le plan de redressement, on respecte la cadence », commente la directrice générale du Cégep de Sherbrooke, Marie-France Bélanger.
Après plusieurs années de compressions, l'institution a touché cette année 3,6 M$ de plus que l'an passé. Une partie importante de ce montant versé par Québec devait être consacrée à la masse salariale des employés.
Le Cégep bénéficie d'un « certain réinvestissement », d'une hausse de ses revenus autonomes et une stabilisation de l'effectif étudiant. « Globalement, ça nous donne une marge de manoeuvre qui nous permet d'ajouter un petit plus... On va rembourser le quart de notre dette, on a une dette de 400 000 $ », note Mme Bélanger en faisant allusion au plan de redressement.
« On fait un bout avec ça, mais ça ne nous donne pas de marge de manoeuvre pour faire du développement. »
« On a réinvesti dans l'entretien ménager, où on avait coupé beaucoup. Si on avait pu, on aurait investi le double. »
Enregistrant une hausse de clientèle dans son programme de Gestion et technologies d'entreprise agricole, l'établissement a dû investir en raison des besoins créés.
Rappelons que le Cégep avait été contraint par Québec d'adopter un plan de redressement sur cinq ans en 2016 à la suite d'un budget déficitaire.
La directrice générale rappelle que l'établissement devait d'abord arriver à l'équilibre budgétaire et ensuite dégager un surplus afin de récupérer le montant prévu au plan de redressement. Celui-ci contenait plusieurs mesures d'économie.
L'institution veut mettre en place un service de placement sous forme de projet-pilote. On ne comptait plus de tel service depuis plusieurs années. Le service permettra d'accompagner les étudiants pour la recherche d'un emploi dans le cadre de leurs études et à la suite de leur diplomation. La réalité des étudiants qui concilient travail-étude a fait ressurgir l'importance de mettre en place un tel projet.
Marie-France Bélanger souligne que le Cégep a prévu de petits budgets pour la mise en place d'une nouvelle planification stratégique et des festivités entourant le cinquantième anniversaire du Cégep de Sherbrooke. L'établissement fêtera son 50e en 2018. Il avait été institué en mai 1968. La programmation des festivités doit être élaborée à compter de l'automne prochain.
Le Cégep de Sherbrooke a aussi complété la première phase de son projet AVEC, pour « Apportez votre équipement de communication ». La mise en service du réseau sans fil a été réalisée au sein de l'établissement.
La deuxième phase du projet prévoit l'achat d'ordinateurs portables pour des enseignants qui auront été désignés, ce qui leur permettrait d'être plus mobiles, note Mme Bélanger. L'expérimentation se fera dans le cadre d'un projet-pilote.
Le Cégep de Sherbrooke gère un budget de l'ordre de 65 M$. Il emploie quelque 825 personnes et devrait accueillir environ 5700 étudiants à la rentrée scolaire.
Par ailleurs, l'Université Bishop's a elle aussi récemment adopté son budget. Comme La Tribune l'écrivait quelques jours avant le dépôt officiel, il s'agit d'un budget équilibré pour l'année 2017-2018.